lundi 21 juillet 2014

Brève Geek


(Sens-tu venir le thème de mon article?)

Bon.

Ca fait deux semaines que je ne suis plus présente sur le net (si t'es mon ami ou un membre de ma famille, tu peux éventuellement me choper sur Skype mais c'est à peu près tout) et ça va probablement encore durer quelques semaines/mois/années (on verra).

La raison, c'est que Professeur Flaxou a ruiné ma vie. 

Consciemment et intentionnellement, il a ruiné ma vie en ce jour funeste d'il y a deux semaines, où il me tint à peu près ce langage:

- Eh Cha y'a Skyrim en vente flash sur Steam, ça t'intéresse?

Ignorant que ces mots allaient mettre fin à mes jours, je m'exclamai:

- C'est quoi Skyrim?

Riant dans sa barbe en contemplant d'avance ma chute, Professeur Flaxou de m'expliquer:

- C'est un RPG avec une ambiance médiévale, tu combats des dragons et tu fais des quêtes.

Et d'ajouter fourbement:

- C'est assez cool. Je pense que ça pourrait te plaire.

AH BON?

AH BON, TU PENSES QUE CA POURRAIT ÉVENTUELLEMENT ME PLAIRE, LE JEU LE PLUS GÉNIAL DE L'UNIVERS? VRAIMENT?

Donc, si je ne reviens jamais sur ce blog, tu pourras remercier Professeur Flaxou, qui a ruiné ma vie en me présentant le jeu le plus génial et le plus addictif du monde entier, me faisant découvrir, à moi la casu, que de 1. j'avais un type de jeu vidéo préféré (les RPG, donc) et que de 2. J'étais légèrement susceptible à l'addiction vidéoludique.

Chose que je n'avais pas découvert avant puisque, les jeux vidéo étant formellement interdits à la maison par ma mère pour cause de "ça va détruire ton cerveau et le transformer en bouillie molle et puis ensuite tu vas tuer des gens et te suicider avec de l'héroïne" (ceci n'est pas une exagération), mon seul contact avec les jeux vidéo avant l'université étaient :

1. La Game Boy que j'avais acheté en cachette quand j'avais 11 ans et qui ne comportait que deux jeux: Pokémon Jaune (acheté par mes soins au magasin et pour lequel j'avais dû casser la tirelire mais PIKACHU TE SUIT ET TU PEUX VOIR SON HUMEUR!) et le célèbrement atroce Tintin Au Tibet (que j'ai reçu de la part de la copine qui m'a vendu la Game Boy, avec le commentaire "Je suis arrivée au niveau de la montagne et j'en ai eu marre. Je ne veux plus jamais jouer à la Game Boy, c'est nul".) (Tant de vocations étouffées dans l'oeuf par Infogrammes.) Donc, addiction impossible, puisque de 1. je devais jouer en cachette de ma mère et de 2. c'était la grosse Game Boy grise qui avait une autonomie d'environ 2 heures, après quoi il fallait soit attendre 24 heures que les piles se rechargent, soit voler celles de la télécommande du magnétoscope et prier pour que personne ne veuille regarder une K7 dans les 30 prochaines minutes.

(Je vous parle d'un temps que les mois de vingt ans ne peuvent pas connaître.)

(Sérieux, ce paragraphe est un épitaphe à tellement de technologies que ça me fait mal au coeur.)

2. Les week-ends de binge jeux vidéo chez mes cousins, qui avaient la Super Nintendo. Et donc quand je venais les voir, c'était le marathon Mario Kart, Street Fighter II, et autres les Schtroumps d'Infogrammes (un jeu qui n'avait pas de sauvegarde, et donc on s'était relayés tous les 5 pendant deux jours pour le finir). Mais comme les vacances ne duraient jamais trop longtemps, là aussi, addiction impossible.

Et après avoir emménagé toute seule, j’aurais pu dire fuck le système et me mettre à sortir et à faire des trucs de gens sociables, comme aller danser en boîte ou boire des Cosmopolitains dans des bars en parlant à des gens.

(Mais rien que d’y penser ça me donne le vertige, alors peut-être pas.)

Okay, j’étais peut-être pas faite pour être sociable. Mais j’aurais très bien pu continuer à voguer sur mon nuage de nerd recluse pour le restant de ma vie et à lire des livres dans ma chambre avec huit chats, comme ma mère et mes compétences sociales m’y avaient prédestinée.

Oui, mais j’ai rencontré Professeur Flaxou le gamer, et au bout de deux semaines de relation, il m’avait déjà inscrite sur Steam.

Alors j’ai essayé de résister, hein ! Pendant cinq ans, mon seul jeu dans ma bibliothèque Steam était Left 4 Dead et j’y jouais une fois toutes les deux semaines en faisant n’importe quoi. (Quand j’entendais la musique du Tank, je paniquais, je faisais demi-tour et j’allais me cacher dans un coin en laissant les autres se friter.) 

(Alors oui bon OK, c’est nul de jouer avec moi. Mais après quand ce sera l’apocalypse de zombies pour de vrai, on verra qui c’est qui a les réflexes qui sauvent.)

Mais Professeur Flaxou sentait que le potentiel d’otaku était fort en moi (j’avais un peu les Midi-chlorians du no-life, si tu veux) et s’est donc donné le grand projet de ruiner ma vie, à grands renforts de jeux cools.

Et j’ai résisté. Des années durant, j’ai résisté.

Des années à me coucher à des heures raisonnables même si j’étais à deux chambres de finir Portal.

Des années à faire tourner Minecraft dans un coin du PC pendant que je révisais mes partiels, et à me pointer dans le jeu juste une fois par heure pour récolter du blé et ramasser des œufs de poule (t’as déjà joué à Minecraft ? On dirait pas comme ça mais c’est de la balle).

Des années de plaisir en modération et d’amusement discret et réservé.

Mais tout ça c’est fini maintenant mon petit Marcel !

Se coucher a une heure raisonnable, fini ! Faire le ménage, la vaisselle, la lessive, les courses, la cuisine, fini ! Parler à des gens, fini ! Se laver, fini ! 

Faire quoi que ce soit de mon temps libre à part jouer, fini !



Aux chiottes, la modération ! Je dormirai quand je serai morte, maintenant tu m’excuses mais je dois aller sauver Skyrim, faut avoir le sens des priorités dans la vie un peu.

Et là tu rigoles parce que tu penses que j’en rajoute, mais même pas !

Ma pauvre mère avait raison, les jeux vidéo rendent accro, violent et bête et font des gens des adorateurs de Satan. (Enfin pour le dernier truc je suis pas trop sûre, mais m’est avis que ça ne saurait tarder.)

Bon, c’est vrai que j’exagère un peu pour les besoins de l’histoire, mais la vérité sur la tête de mes ancêtres, j’ai réduit toutes mes activités d’être humain normal au strict minimum pour ne pas empiéter sur mon temps de jeu.

Donc je fais quand même les trucs genre dormir, aller au travail, et me laver, mais je fais le ménage une fois tous les dix jours, je fais la lessive quand le panier déborde, et je fais que des soupes à manger parce que ça va plus vite.

De temps en temps, je sors de ma chambre, attirée par l'odeur de la bouffe des colocs, et je vais faire un petit raid à la cuisine avant de revenir dans mon antre, chargée de chips et de chocolat.



(Mes interactions avec les colocs depuis Skyrim, une illustration)

Ajoute à ça que j’ai dû faire renouveler les livres de la bibliothèque pour la première fois de ma vie et que je n’ai pas maté un épisode de série depuis quinze jours, et tu comprendras plus facilement  comment, avec un boulot de 45 heures par semaine, 2 heures de transport en commun et 8 heures de sommeil par jour, j’aie réussi à accumuler CINQUANTE heures de jeu en deux semaines.

(Je maudis Steam et ses compteurs du diable qui te giflent « GEEK » dans la face.)

Mais tout ça je m’en fous parce que je tue des dragons et c’est génial.



(Franchement, ça donne pas envie?)

Bon, après, en réalité, je passe 80% de mon temps sur Skyrim à me balader en montagne, à cueillir toutes les plantes qui passent pour mes potions, et à ne faire aucune de mes 35 quêtes simultanées qui pourrissent ma map avec des flèches en tout sens, parce qu’à chaque fois, ça se passe comme ça :

- Tu fais quelle quête en ce moment, Cha ?
- Je fais la quête avec les morceaux d’amulette, là je suis en chemin pour récupérer le troisième fragment et…. Oh une caverne ! Je me demande ce qu’il y a dedans !

(Une heure et demie d’exploration de catacombes plus tard…)

- Bon je suis enfin sortie de la caverne ! Un petit tour à Whiterun pour déposer mon trop-plein d’objets, et c’est reparti !

(Une heure plus tard…)

- Ben alors Cha t’es toujours au village ? Je croyais que tu faisais une quête ?
- Bah oui mais je suis allée déposer mes objets, et comme j’avais plein de nouveaux ingrédients j’ai fait des potions, et puis j’ai fait le tour des marchands pour aller les vendre, et comme j’avais récupéré des peaux de bête j’ai fait du cuir, du coup comme j’avais du cuir j’ai fait des armures pour les revendre, et après j’avais des lingots qui traînaient donc j’ai fait des bijoux, et j’ai essayé de revendre mes bijoux mais les vendeurs de Whiterun avaient plus de thune, alors je me suis téléportée à Riften mais c’était la nuit, alors j’ai attendu et….
- Ouais donc t’es pas partie, quoi.
- Mais si ! Là j’ai tout vendu, je suis prête, je retourne sur les chemins et je serai au temple en moins de temps qu’il n’en faut pour….oh des ruines ! Je me demande ce qu’il y a dedans !

(Répète cette action en boucle pendant huit heures et tu auras une idée de mon dimanche.)

Mais sinon c'est quand même génial ce jeu. 

Je sais pas si c'est parce que c'est le premier RPG auquel je joue et que c'est comme de découvrir qu'un truc auquel je rêvais pendant ma vie entière existait tout du long, mais j'ai l'impression que les développeurs de ce jeu se sont dit : "On va développer un jeu où on va mettre toutes les choses que Charlotte aime le plus dans la vie (des quêtes, de la mythologie, des Vikings, des dragons, des bouquins, des accents, des forêts, des petits lapins), et ensuite on va le sortir dans le monde entier, mais vraiment on l'a fait juste pour elle".

C'est un peu comme la révélation que j'ai eue après des années de galère au ski de fond avec ma famille, où je m'éclatais que dans les descentes et où je me disais "ce qui serait génial, ce serait d'avoir une machine qui te monte en haut des pentes, et tu fais que de la descente". Et puis j'ai découvert le ski de piste et c'était comme si l'univers me disait "Eh, bonne idée Charlotte! On a créé ce sport il y a soixante ans juste en prévision de ta demande. Enjoy."

(Je sais pas si t'as déjà vécu un truc pareil mais c'est la meilleure sensation du monde.)

(Du moins je crois. On m'a dit que la cocaïne c'était une sensation sympa aussi, mais je peux pas vraiment juger, alors dans le doute on va dire que le ski et les RPG c'est mieux.) (Et je pense que j'ai raison parce qu'au ski tu peux manger de la fondue, alors je crois pas qu'il y ait un stade plus haut sur l'échelle du bonheur.)

Bref.

Donc je joue à Skyrim et je suis heureuse. Je fais des quêtes secondaires et je me tâte depuis deux semaines pour savoir si je vais rejoindre les Impériaux ou les Stormcloaks (la décision la plus difficile de ma vie de gameuse depuis "Salamèche ou Carapuce").

Et j'ai quand même ce petit grain de honte permanente qui me dit que, si je perds ma sauvegarde, ce sera exactement comme si j'avais rien fait de toute la journée, et quand on y réfléchit, si on a besoin d'une sauvegarde pour prouver qu'on a fait quelque chose de sa journée, est-ce qu'on a vraiment fait quoi que ce soit de sa journée?

La réponse est : non.



(Mon week-end, une illustration.)

Donc je passe la plus grande partie de mes journées à ne rien faire.

Et c'est génial.




(A la fin de mon jour de congé, je suis littéraement ce Bender satisfait.)

(Sauf que je bois du L&P.)

Mais je me console en me disant qu'après tout c'est l'hiver et on se les meule sévère, donc y'a rien à faire à la maison à part frotter les murs au détergent pour enlever le moisi (vis ma vie glamour dans le pays le plus humide de l'univers). 

Et Professeur Flaxou, dans tout ça? Comment réagit le responsable de ma déchéance?

Eh bien, au début, il était ravi d'avoir trouvé un jeu qui me plaisait, et il trouvait ça "trop mignon" de voir mes réactions de n00b:

- Eh Fla?
- Oui?
- Si je veux aller en dehors du chemin, je peux?
- C'est un Open World, Cha, tu peux aller où tu veux.
- Ouais okay mais genre, je peux pas aller trop loin du chemin, si?
- Si.
- Ouais mais je peux pas genre grimper des montagnes, ou nager dans les rivières, si?
- Si.
- Oui d'accord mais je dois quand même suivre un chemin particulier, j'ai pas accès à tous les endroits de la map tant que j'ai pas fini la quête principale, si?
- Si.
- HAAAAAAN MAIS C'EST TROP COOOOOOOL!
- T'es mignonne.
- JE SAIS PAS PAR OU COMMENCEEEEER!
- Je suis si fier de toi.

Mais depuis, je crois que son enthousiasme est un peu plus mitigé.

- Salut ma chérie!
- Saut Fla! Il est déjà 18 heures? Oh là là j'ai pas vu le temps passer. Tu vas faire à manger? Moi j'ai pas eu le temps alors y'a que de la soupe.
- Je peux avoir un bisou d'abord?
- OH MAIS PAS MAINTENANT FLAXOU TU VOIS BIEN QUE JE SUIS SUR UN BOSS LA!



(Mais il est en train de chercher des RPG auxquels on pourrait jouer tous les deux, donc je pense qu'il est quand même content.)

Et toi, t'es déjà tombé(e) sur un jeu tellement génial qu'il a ruiné ta vie sociale?

(C'est pas une question rhétorique de fin d'article Skyblog hein. Je veux des réponses.) 

(Je veux surtout être sûre que c'est pas juste moi, mais c'est un détail.)

14 commentaires:

  1. Nope pas moi en tout cas ! Je peux passer ma vie sur des jeux vidéos mais pas en solo ! Je meuporg avec le Chti depuis 9 ans par contre :o) D'ailleurs lui qui est un fan des Elders Scrolls depuis toujours m'a emportée sur TESO. Mais ça reste un univers moins ouvert...

    RépondreSupprimer
  2. Cet article décrit à 100% ce que je ressens pour Skyrim.

    Je suis tombé dedans à sa sortie en novembre 2011, je ne l'ai pas lâché jusqu'au mois de juillet/août 2012, toujours le même perso et la même partie. Je me suis forcé à finir la quête principale et à arrêter ensuite, histoire de jouer à d'autres jeux un peu. Et encore, à cette époque j'y jouais sur console. Depuis, je l'ai aussi acheté sur Steam, et sur PC avec des tas de mods, c'est juste l'extase. Je dois totaliser 500 et 600 heures de jeu, et je n'en suis toujours pas lassé.

    C'est tout simplement le jeu qui m'a le plus marqué de ma vie, et mon préféré de tous les temps. Un titre qui revenait autrefois à Zelda Ocarina of Time, mais plus aucun jeu existant ne peut rivaliser avec Skyrim pour moi. Sauf peut-être le prochain épisode, dans quelques années :)

    Franchement, tu ne pouvais pas trouver meilleur jeu pour occuper ton temps à la maison. Ce truc, c'est la définition même du timesink. Bon allez, moi j'y retourne, j'ai des vampires à tuer, un Dragonborn à tataner parce qu'il arrête pas de voler mes âmes quand je tue des dragons, et une bibliothèque à remplir d'un exemplaire de chaque livre existant, classés par thème et chronologie (oui, j'en suis là).

    Have fun

    RépondreSupprimer
  3. Comme à chaque fois, ce que tu dis trouve un écho en moi... même si cette fois, je t'ai précédée !

    Mon chéri m'a fait découvrir Skyrim via Bob Lennon (clique si tu ne connais pas Bob Lennon ou Usul => des amis de Joueur du Grenier ^^) et après... et après, j'ai passé des journées à ne rien faire que des quêtes inutiles et épiques. Je suis la chef de la Guilde des Assassins et des Voleurs, je suis Khajit et je m'appelle Coquillette. La classe, quoi.

    Donc oui, Skyrim, c'est la fin de ta vie sociale et le bonheur sur un pc. Mais, car il y en a un, je n'ai pour le moment pas retrouvé un jeu aussi bien que Skyrim. J'ai essayé Oblivion, mais après Skyrim, c'est dur de revenir aux graphismes un peu moisis. Donc profite parce que si ça fait comme moi, après, tu seras contrainte de retrouver ta vie sociale.

    Note : Franchement, l'empire est peut-être moins classe mais ils sont ouverts. Les Stormcloaks détestent tous ceux qui ne sont pas nordiques. En tant que khajit, je ne pouvais pas accepter ça.

    Sur ce, bonne route, enfant de dragon :D

    RépondreSupprimer
  4. Oublié le lien, bien sûr --'
    Donc, Bob Lennon Vs Joueur du Grenier par Usul, c'est là ^^ https://www.youtube.com/watch?v=phb0oN8vKsM

    RépondreSupprimer
  5. The Walkink Dead! C'est un jeu de Telltale, et c'est merveilleux. Vraiment, il faut l'essayer. C'est plus qu'un jeu, c'est un film, dont tu es le héros donc allelujah. Et les graphismes sont inspirés de la BD donc c'est trop trop cool. Si tu kiffes les histoires de zombies (et il me semble que je m'adresse à la bonne personne) c'est vraiment le pied.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Alors, le premier jeu où j'ai perdu la notion du temps, c'était Heroes of might and magic IV. Je suis rentrée de la fac à 14h, j'ai commencé à jouer, j'ai arrêté parce que j'avais faim, pensant qu'il était 20h, en fait, plus de minuit. Voili voilou. (depuis je me mets une alarme quand je joue).

    Sinon, si tu aimes le rpg, y'a le witcher 1 et 2 qui sont terrible (glauque, avec de la mythologie d'Europe de l'est) et dragon age origin qui sont top (mais pas dragon age 2. Ceci dit, dragon age n'est pas un monde ouvert. Mais il y a des dragons à tuer. et 6 fins différentes, selon ton perso choisi et tes choix dans le jeu).

    RépondreSupprimer
  7. Sur Steam, il y a un mode gratuit qui permet de remplacer certains poissons du jeu par des magicarpes.
    C'est une preuve assez évidente de la supériorité de Skyrim.

    Sinon, le premier jeu auquel j'ai vraiment accroché (à part les Sims, dishonor on my cow) c'est Amnesia The Dark Descent. Par un mécanisme masochiste, je ne pouvais pas m'en détacher jusqu'à l'avoir fini, alors qu'il me transformait en une sorte de Gollum tremblant, recroquevillé dans la pénombre, répétant frénétiquement "Je vois des gens qui sont morts." C'est un peu comme pour GoT : tu sais que tu vas souffrir, mais c'est plus fort que toi.

    A part ça mes parents ont un peu la même position que les tiens sur les jeux vidéos, donc mes premiers RPG c'était plus les bouquins "dont vous êtes le héros" de mon pôpa (mais quand il a découvert Age of Empire II, sa vision du monde a changé du tout au tout). Et en ce moment j'aime bien Game of Nations, sur internet, mais seul le forum est rp, la forme est plutôt celle d'un jeu de gestion.
    (De toute façon la vie sociale c'est nul, y'a pas de dragons)

    RépondreSupprimer
  8. Salut, c'est la première fois que je commente ton blog mais je l'adore, j'adore ton humour....
    TU m'as donné envie de jouer à ce jeu addictif mais je voudrais savoir si Skyrim se joue avec une manette ou avec la souris ?
    Parce qu'avec le clavier je suis pas trés douée en fonction de ce qu'il faut faire (surtout les déplacement avec les fleches)
    merci de ta réponse et continuer à etre comme tu es, tu me fais rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut! Merci pour ces beaux compliments :)
      Pour répondre à ta question, oui on peut jouer à Skyrim avec une manette (on peut y jouer sur console, et il existe aussi des manettes qui se branchent sur PC). Perso je joue avec la souris et le clavier parce que j'ai très peu d'expérience avec les manettes et du coup je confonds toujours les boutons. (La souris y'a deux boutons, ça va, je gère.)

      Supprimer
    2. ça y est je suis addict, je me suis inscrite sur steam et j'ai pris Skyrim... heureusement que j'ai 2 enfants qui me rappellent à la réalité et qui se demandent pourquoi maman sursaute en criant, bein ouais parfois on m'attaque en traitre...
      Et je suis triste parce qu'à Markatt je suis devenue une méchante et ils veulent me mettre en prison???

      Supprimer
  9. Aaah Skyrim, c'est vrai que c'est addictif ! Mais as-tu su gérer ton arachnophobie face aux araignées géantes du jeu ? Ayant une peur bleue de ces monstres maléfiques, j'ai été contraint d'attendre qu'une âme bénie développe un mod remplaçant toutes les araignées du jeu par des ours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben en fait Flaxou avait omis de me raconter ce détail, alors ma première rencontre avec les araignées géantes était....sympa (faut m'imaginer courir partout en lançant des boules de feu et en hurlant "MEUUUUUUUUURS ENFANT DE SATAAAAAAN!!!!!"). Mais puisque ma thérapie entreprise il y a 2 ans a très bien marché et que je ne suis officiellement plus phobique, ça c'eszt très bien passé une fois le premier choc passé :)

      Supprimer

  10. Pour moi, ça a été Dofus.
    La plupart des gamers se moquent de moi quand je dis ça parce que c'est un mmo français en 2d et "bla bla bla c'est de la merde.." mais comme c'est du tour par tour, on a le temps de parler, et comme on a le temps de parler, on a le temps de devenir copain avec des gens.
    Donc plus que du jeu, je suis devenue accroc aux gens. J'y ai même rencontré le grand amour de ma vie et tout.
    Bref, ça existe plus, et ça me brise le coeur.

    (Sinon pour moi, si c'est pas bulbizarre, c'est carapuce parce qu'ensuite il devient un PUTAIN DE TORTANK!!)

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer