vendredi 28 décembre 2012

Les Français parlent aux Français


Et donc j'ai passé la lune de miel la plus cool du monde.

Peut-être pas la plus romantique du monde (dormir dans des auberges de jeunesse pleines d'Allemands qui chantent bourrés, c'est pas vraiment top glamour), mais on s'en fout parce que c'était quand même génial.

(Et puis on a pas de boulot et pas d'argent, alors j'étais déjà contente de pas avoir à dormir dans la voiture.)

Avec Professeur Flaxou, on s'est fait un vrai road trip à l'américaine : des petites routes, des pleins d'essence, des emballages de fast-food PARTOUT dans la voiture, toute notre vie tient dans notre coffre et on a des serviettes de bain qui sèchent sur la plage arrière.

(C'était mi-américain, mi-gitan.)

On a divisé les choses à voir en Nouvelle-Zélande en deux catégories :

1. Le guide du Petit Futé le décrit avec moult superlatifs et le met dans le petit encadré qui dit "A ne pas manquer sous peine de mort lente et douloureuse"

2. Ils ont tourné le Seigneur des Anneaux juste ici, là! Juste là! Sans effets spéciaux ni rien! Tu rajoutes de la musique épique et t'es dedans, DEDANS!

(Cf. Mon post précédent.) (J'ai fait un edit avec les résultats, mais tout le monde a perdu.) (Noobs.)

On a passé seulement quelques jours dans l'île du Nord, parce que, comme on pense trouver du boulot autour d'Auckland ou de Wellington, on s'est dit qu'on aurait plein de temps pour explorer le Nord. Donc en fait, on a juste fait des trucs qui se trouvaient sur le chemin de la route vers le Sud.

Enfin, presque :

- Le village des Hobbits est plus proche du trajet retour. Tu veux pas le faire en revenant vers Auckland? Ça éviterait de faire un détour.


- OK, c'est bon, j'ai compris.

Mais on a quand même vu des choses cool dans le nord : les grottes aux vers luisants de Waitomo (tu fais une balade en barque dans un tunnel souterrain, et le plafond est PLEIN de vers luisants, c'est joli comme tout) (quand on arrive à oublier le fait que c'est un million de gros vers dégueulasses suspendus à 20 centimètres au-dessus de ton visage) (mais y'a des petites lumières toutes mignonnes alors ça va).

On a aussi passé une journée à Wellington, et on est allés manger au café où mangeaient les stars du Seigneur des Anneaux, ce qui n'a pas manqué d'éveiller la fan-girl qui sommeille profondément d'un oeil en moi :

- Han mais tu te rends compte!
- Quoi?
- Tout à l'heure je faisais pipi...
- Ça commence bien.
- Et je me suis dit : han mais t'imagines! Si ça se trouve Elijah Wood a fait pipi dans ces mêmes toilettes!
- Ou même Orlando Bloom, si ça se trouve!
- Ihihihihihihi!

C'était un grand moment.

- Tu réalises qu'ils allaient probablement pisser dans les toilettes des hommes?
- Oh naaaaan!

C'était un COURT moment.

(Merci Flaxou de me pourrir mon groove.)

Et puis c'était en route pour le ferry et la verdoyante (et parfois jauneoyante) île du Sud!

Ce qui est chouette avec l'île du Sud, c'est que la population est pas très... là. En fait.

Petit cours de mathématiques :

(Oh naaaan, s'exclament tous mes lecteurs qui ont fait un Bac L.) (Oui, je sais, c'est traumatisant, mais vous allez voir, ce sera vite fini.)

La Nouvelle-Zélande compte 4,5 millions d'habitants (aux dernières estimations). Sur ces 4,5 millions d'habitants, l'île du Nord en compte 3,5 (plus d'un million d'entre ceux-là sont uniquement à Auckland!).

Il reste donc 1 million d'habitants, répartis sur un territoire de 150 000 km2 (soit plus d'un quart de la France), sachant que 400 000 de ces habitants se trouvent dans la ville de Christchurch (troisième plus grande ville du pays).

Tu comprendras donc que notre voyage était quelque peu...dépeuplé.

Ce qui donnait des trucs ultra-géniaux comme ça :


Ouais, il fait 27 degrés sur une plage de sable blanc, et je suis LA. SEULE. DANS. L'EAU.

(Mais j'ai pas enlevé mes habits parce qu'il y avait des bateaux dans le coin.)

(Je veux pas qu'un milliardaire à jumelles se rince l'oeil à mes frais, merci bien.)

Ou encore d'autres trucs cool comme ça :

- Mais bien sûr que Leviator est le plus fort des types Dragon!
- N'importe quoi! Leviator est vulnérable aux attaques électriques! Tout le monde sait que c'est Dracolosse!
- Je te dis que...
- Eh regarde! Une voiture!
- Ça faisait combien de temps qu'on n'en avait pas croisé une?
- Depuis qu'on a quitté Hokitika. Donc... trois heures.

(Je te jure que c'est vrai. Une fois, j'ai roulé pendant une heure et demie en ayant oublié de régler le rétroviseur, tellement y'en a pas besoin, tellement y'a jamais personne.)

Bon, en contrepartie, faut faire le plein d'essence dès que tu peux, et prévoir plein de bouffe non-périssable à garder dans la voiture. Donc, pendant deux semaines, dès que Flaxou et moi on sortait de la ville, on se nourrissait exclusivement de ça :


C'est drôle, parce que ça ressemble à de la bouffe pour chat, mais au goût... ben c'est pareil.

(Me demande pas comment je sais quel goût a la bouffe pour chat.)

(J'étais jeune et curieuse, voilà.)

Mais, au final, c'est quand même über-génial de pouvoir visiter des endroits magnifiques et d'y croiser PERSONNE.


(On peut faire des trucs de ce genre en toute impunité.)

(Et ça, c'était devant le lieu de tournage d'Edoras, qui est considéré comme LE point touristique de la région.)

(Faut avouer qu'on a quand même croisé deux personnes en deux jours. La foule!)

L'autre avantage de l'île du Sud, c'est que la faune locale est pas très craintive : on a donc pu observer de très près une colonie d'otaries sauvages qui en avaient rien à foutre de nous :


Petite anecdote : voilà comment on a trouvé les otaries :

- Pouah dis donc ça schlingue à mort dans le coin! On dirait des algues en décomposition.
- Non, on dirait un cimetière de rats crevés.
- Non, on dirait... un très très vieux dessous de bras!
- Ah! C'est ça!

(Je comprends enfin l'expression "puer comme un phoque". Ceci n'est pas une métaphore.)

On a aussi vu des pingouins qui se dandinaient tranquille sur la plage :


Et (clou des vacances) j'ai donné à manger à un weka (oiseau super rare et endémique à la Nouvelle-Zélande), même qu'il m'a pincé le doigt et tout *gloire*.

video

En revanche, c'était beaucoup moins glorieux pour tout le reste de la France, on dirait :

- Ouah trop cool, t'as donné à manger à un kiwi!
- Ha ha non maman, je sais qu'il lui ressemble, mais c'est un weka en fait.
- C'est pas un kiwi?
- Non, les kiwis sont nocturnes, donc on les voit jamais. Mais les wekas sont aussi des oiseaux endémiques, menacés d'ext...
- Nan mais maintenant je m'en fous.


Non, mais c'est pas grave, hein.

On a aussi fait des activités ultra sportives, comme à Queenston où on s'est essayés au rafting :


(Top sexy, top glamour.)

Et évidemment, rando rando rando :


Forêt


Cailloux


Mer


Montagne


Franchissage de ruisseaux!

Je peux dire qu'on a fait presque tous les environnements existants (sauf le glacier Franz Josef, ils voulaient pas laisser les touristes s'aventurer dessus. Une histoire de failles invisibles et de chutes mortelles.) (Les lopettes.)

On est aussi allés en randonnée 4X4 (très écolo) pour chercher de l'or dans Skipper's Canyon. (La région de l'Otago a connu une ruée vers l'or assez importante : imagine-toi les bouquins à Jack London, mais avec des Chinois partout.) (Oui, déjà à l'époque, la Nouvelle-Zélande exportait sa main-d'oeuvre.)

Et on a trouvé de l'or !


- T'es au courant que c'est juste une paillette microscopique?
- Mais Flaxou sois pas rabat-joie, enfin, on a trouvé de l'OR!

(Je m'en fous, je l'ai gardé. C'est mon or et je le garde.)

On n'est pas restés à l'écart des villes quand même, puisqu'on a passé trois jours à Queenstown, à se réconcilier avec la civilisation :


(Bizarre, la civilisation.)

Et on a aussi passé une journée mémorable à Christchurch :

- Alors c'est quoi le plan?
- Ben dans le guide, ils disent que le centre-ville est très joli, on peut se balader dedans une petite heure. Et il paraît que la vue est imprenable du sommet de la cathédrale.

Ahah oui, c'est bien mignon tout ça.

Seulement, le guide omettait un peu de dire que le centre-ville de Christchurch, depuis les tremblements de terre, c'était ça :


(Heureusement que j'ai payé plein pot pour un guide de 2012, hein.)

On a aussi vu des trucs de ouf, comme des glaciers (de loin) (salauds!), des rochers tout ronds sur une plage, une ville victorienne capitale nationale du steampunk (et des pingouins), des rochers tout empilés les uns sur les autres, et des trous qui fument et qui puent.


(Comme je suis contente d'avoir épousé cet homme.)

Et on a vu le Hobbit et c'était le plus beau jour de ma vie pour la quatrième fois. (Chaque sortie cinéma du Seigneur des Anneaux c'était le plus beau jour de ma vie à chaque fois.) 


(J'ai même ramené un petit souvenir. Petit, mais précieux.)

Maintenant on est de retour à Auckland, on passe nos journées devant Internet à chercher du boulot. (Toute la journée devant le PC et même pas je fais des trucs fun. La torture!)

Et j'ai toujours pas vu de kiwi.

(Mais ça viendra.)

dimanche 23 décembre 2012

Jeu de Noël



Salut à toi, lecteur/lectrice adoré(e).

(Je fais dans l'égalité grammaticale, même si ça veut dire mettre des parenthèses partout à la fin des mots et ça freine mon élan et tout.)

(C'est dire si je t'aime.)

En ces temps de réjouissances et de bonnes résolutions (qui peuvent toutes se résumer à "Putain mais plus jamais je mange/bois autant sinon je vais crever"), je t'avouerais que je suis en décalage complet avec l'Hexagone.

Parce que c'est un peu difficile de concilier une image de Noël alsacien (bredalas, neige, vin chaud, marché de Noël, poitrine farcie, knepflas et marrons chauds, papy bourré au Gewürtz qui rigole à tout ce qu'on dit) (on le laisse faire parce qu'il se saoûle qu'une fois l'an, et que son seul effet négatif c'est de se mettre à raconter des blagues de cul) (mais les mêmes blagues de cul chaque année, parce qu'il en connaît que cinq, qu'il a apprises à la caserne en 58) ("Alors c'est un légionnaire qui va aux putes....").

Bref.

C'est dur de concilier cette idée de Noël avec 25 degrés à l'ombre, du soleil jusqu'à 22h, et des barbecues sur la plage. 

(Ma vie est trop difficile.)

Et même si je plains les Néo-Zélandais pour leur Noël très informel (short et tongs et on va vite fait chez mamie grignoter des chips) et privé de cette magie de l'hiver (d'autant qu'eux, les pauvres, ils ont RIEN pour les faire tenir les mois d'hiver, à part le mirage d'un printemps lointain), j'ai aussi l'impression que l'hémisphère Nord s'est faite quelque peu enfler sur le plan des cadeaux.

Résumons : les cadeaux typiques de Noël en Nouvelle-Zélande : un VTT, ou du matériel de plongée (masque, tuba, palmes, combinaison, bouteilles d'oxygène, c'que tu veux), ou encore des bons divers pour des activités sensationnelles (saut à l'élastique, en parachute, ou même Zorb). (Oui, les Néo-Zélandais ont inventé le zorb. Le nom est vachement plus fun que l'activité, en fait.)

Les cadeaux typiques de Noël en France : un livre, une écharpe, un pyjama. 

(Oui bien est-ce que je suis la seule enfant qui se faisait offrir SYSTÉMATIQUEMENT un pyjama à Noël?)

(Parce que j'ai failli appeler Amnesty pour ça, hein.)

Bref.

Comme je me sens pas vraiment d'écrire un article de Noël sous peine de déprimer sous une vague de "c'est mieux en France" (d'autant que je viens de me lever à 7h du mat pour skyper avec toute ma famille et, qu'en plus de la torture émotionnelle que ça implique, les salauds ont passé leur temps à me narguer avec du foie gras), je préfère remplacer mon article de Noël (grande tradition bloguesque) par une autre tradition non moins bloguesque : le jeu-concours.

Alors c'est pas vraiment un concours, puisque le gagnant ne gagnera que ma grande estime (tu penses que j'ai la thune pour t'envoyer un Colissimo des Antipodes?) (la réponse est non). Mais tu peux quand même participer juste pour l'amour du jeu, ou par goût du challenge (parce que je te préviens, c'est gratiné).

Le jeu, c'est que je vais te montrer des photos de mon voyage en Nouvelle-Zélande. Et il faudra trouver à quelle scène du Seigneur des Anneaux chaque photo correspond.

Y'en a des ultra faciles, y'en a des sacrément balèzes parce que c'est des plans d'une seconde et demie et y'avait vraiment que moi pour les reconnaître du premier coup (comme quoi, on pense que ça sert à rien de regarder le même film plus de 300 fois, mais quand même!) 

Donc des fois, si je pense que c'est vraiment trop chaud, je te donnerai des indices, parce que je suis pas comme ça. 

Ok, t'es prêt(e)? C'est parti !

EDIT : J'ai eu 3 réponses par mail, mais personne n'a eu tout juste (Noobs.) Donc je vous donne les réponses :

Numéro 1 :




Bon, fastoche, c'est la maison de Bilbo, qu'on peut voir ici dans le film :




Numéro 2 :




C'est l'endroit où les Hobbits se cachent du Nazgûl (dans le film, on a rajouté un arbre) :




Numéro 3 :




Là c'était un peu compliqué parce que j'avais pas le bon angle de photo, mais c'est le truc plat au premier plan qui est utilisé pour filmer Dunharrow (l'endroit où se réunit l'armée de Théoden avant la bataille de Minas Tirith, dans le Retour du Roi).



Numéro 4 et 5 :





Là aussi c'était un peu balèze : il faut en fait morpher les deux images ci-dessus pour avoir le plan de Gandalf arrivant à Isengard, dans la Communauté de l'Anneau :




Numéro 6 :



Les bois de la Lothlorien.




Numéro 7 :




En Ithilien, la bataille entre les Haradrim et les hommes du Gondor (menés par Faramir), dans les Deux Tours.




Numéro 8 :




L'Argonath, le pilier des rois



Numéro 9 :




Le Rohan



Numéro 10 :



Edoras et le château de Meduseld.



Numéro 11 :



La scène où Aragorn est en mode badass sur son cheval, juste avant d'ouvrir les portes du Gouffre de Helm (les deux en même temps, AU RALENTI.)




Pour les vidéos bonus, c'était fastoche fastoche : 

Numéro 12 : Edoras (là en fait, j'étais debout à l'emplacement du château de Théoden).


Numéro 13 : Jurassic Park (des plans de ce parc national ont été utilisés pour filmer l'île où est située le Parc.)



Voilà, j'espère que ça vous aura plu même si vous n'avez pas participé!

samedi 15 décembre 2012

brève physiologique

Bon.

J'ai l'habitude qu'il se passe des choses bizarres dans mon corps, mais là, ça devient n'importe quoi.

Depuis que je suis arrivée dans ce pays, mes cheveux et mes ongles poussent de manière aussi incontrôlable qu'inexplicable.

ET MES POILS!

Mais je te jure sur ma vie, je dois m'épiler les sourcils TOUS LES DEUX JOURS si je veux ressembler à quelque chose!

(En France, c'était toutes les 2 semaines, et encore. Des fois je me disais juste "boh, les lunettes vont cacher ça.", et ça roulait Raoul.)

Mais là, franchement, c'est plus possible.

Non seulement je suis obligée d'épiler la quasi-totalité de mon corps 2 fois par semaine si je veux pas ressembler à une guenon, mais en plus, j'ai des poils qui sont soudainement apparus sur des endroits totalement improbables de mon corps, alors qu'avant, ben, y'en avait pas.

Du coup, tous les jours je me retrouve à faire la chasse à mes nouveaux locataires, les poils de genoux (?), les poils de phalanges (??), les poils de PIEDS (sérieusement?).

Donc, après mûre réflexion, j'en suis arrivée à la conclusion suivante :

La Nouvelle-Zélande est en train de me transformer en Hobbit.

Du coup, je prends ça comme un compliment, donc j'ai arrêté de m'épiler les pieds.

(De toute façon, j'ai déjà bien assez à faire avec le reste de ma capillarité exacerbée.)

Et aussi, ce matin, j'ai trouvé une nouvelle dent là où la veille y'avait rien du tout (rediffusion d'un épisode précédent). Mais qu'est-ce qui se passe avec mon corps??!

(Et je sens la dernière qui commence à percer ma gencive, mais c'est de la folie!)

(Je vais être tellement sage avec toutes ces dents, tu vas pouvoir m'appeler Tindomerel la Vénérable.)

Je prends aussi ça comme un signe : c'est la Nouvelle-Zélande qui me transforme pour pouvoir manger des côtelettes d'agneau de façon optimale (tu peux y aller, j'ai des renforts dans tous les coins, c'est la fête dans ma bouche).

Quand ce pays en aura terminé avec moi, je serai une Charlotte 2.0, optimisée pour la Nouvelle-Zélande.

(C'est tellement cool que c'est presque pas flippant.)




PS : Promis, bientôt, je te ferai un vrai article, mais là je suis sur la route et j'ai pas assez de recul sur mes expériences pour écrire autre chose que "C'EST GÉNIAL C'EST GÉNIAL C'EST GÉNIAL".

jeudi 13 décembre 2012


Et sinon c'est trop cool la Nouvelle-Zélande et tous les jours c'est le plus beau jour de ma vie.

(En plus c'est aussi ma lune de miel, et donc ça veut dire que Professeur Flaxou fait tout ce que je veux du moment que je couche avec lui.)

(Eh ça va, hein, j'ai le droit de coucher avec lui, c'est mon mari, tu peux rien dire!)

(Avant le mariage, par contre, on était chastes et purs.)

(HA HA.)

Mais avant de t'ennuyer avec le récit détaillé de mes aventures (on a vu la maison des Hobbits on a vu la maison des HOBBITS!), je ta fais juste un petit aparté "bouffe".

Donc en Nouvelle-Zélande, ancienne colonie anglaise, y'a pas de bouffe nationale tu t'en doutes (vu que c'est une colonie ANGLAISE hein). Enfin y'a des fish&chips comme en Angleterre, et sinon y'a des sandwichs en triangle et des burgers partout, voilà.

Les Maoris (peuple autochtone de la Nouvelle-Zélande) n'ont pas vraiment de cuisine spécifique, vu qu'ils mangeaient plutôt pour se nourrir que pour le goût. Globalement, on peut résumer la cuisine maorie traditionnelle à "beaucoup de poisson et des fois des fougères".



(Oui, y'a des fougères partout ici, et sur les trois cent millions d'espèces endémiques, y'en a quelques-unes de comestibles. On mange les pousses comme une salade, mais je t'avouerai que j'ai pas encore essayé, parce que les restaus maoris, c'est CHER.)

Mais quand même, c'est pas la désolation culinaire non plus, ici.

D'abord, j'ai retrouvé plein de trucs qui m'avaient manqué quand j'étais partie d'Angleterre, et qui existent aussi ici (eh, Commonwealth, y'a la Reine sur les pièces de monnaie et tout).

Par exemple, la ginger beer, qui, contrairement à son nom, n'est pas alcoolisée du tout (c'est un soda) m'avait  terriblement manquée depuis que j'étais rentrée en France, de même que d'autres trucs très répandus ici et un peu moins en Alsace : les cookies oatmeal&raisin, les mince pies  l(friandise de Noël), le chutney, ou encore les bagels au saumon (oui je sais, bouffe de blogueuse mode, mais j'y peux rien c'est délicieux).

J'ai aussi découvert des nouveautés auxquelles je suis devenue totalement accro, comme le Lift (qui est un genre de limonade mais bien citronnée), la glace "Hokey Pokey" (c'est comme de la vanille avec des morceaux de miel croustillants dedans, c'est la fête dans ta bouche) ou encore la bouffe Thaï : eh oui, ici c'est proche de l'Asie du Sud-Est (enfin "proche", le pays le plus proche c'est l'Australie et elle est à 3000 kilomètres, mais bon, on se comprend), donc y'a plein d'immigrés asiatiques.

Et les immigrés asiatiques, bienveillants, ont profité de la non-culture gastronomique de la Nouvelle-Zélande pour nous faire goûter la leur, et c'est A TOMBER. Entre chinois, thaï, vietnamien ou japonais, on ne sait même plus à quel saint se vouer quand sonne la cloche du repas.

(En plus, les restaus asiatiques ont la particularité d'être ouverts plus tard que les autres, ce qui nous arrange bien, parce que les Kiwis mangent à 18h, et qu'à 20h tous les restaurants sont fermés.) (Les fous.)

(Du coup je mange du poulet sauce saté tous les jours.)

(Mais je m'en fouuuuus!)

Ce que j'aime aussi avec la Nouvelle-Zélande, c'est qu'on n'est pas obligés d'aller dépenser plein de sous au restau quand on mange dehors (et comme on est sur la route comme des beatniks, on mange dehors presque tous les jours) (c'est ça le road trip, bébé) : les routes et centre-villes fourmillent de cafés qui, contrairement à la France, servent AUSSI à manger (autre que trois cacahuètes qui tirent la gueule) et proposent souvent des repas complets avec plat, salade et dessert.

(Bon, les desserts, c'est souvent des cookies triple chocolat, alors au bout d'un moment, c'est un peu monotone.)

(Mais on se force, on se force.)


Et pour finir :

- C'est bon, je suis rassuré.
- Par quoi?
- Ils ont du bon pain. On peut rester dans ce pays.

(Professeur Flaxou a le sens des priorités dans la vie.)

Et sinon je te laisse avec des photos coolissimes :



Des arbres géants au centre-ville d'Auckland.



La consécration.


Professeur Flaxou, fée des bois.


Ma vie est tellement géniale, tu peux pas test.


- Cha, mets-toi à côté! 
- Pourquoi moi?
- Ça rendra l'échelle encore plus impressionnante si c'est toi!


Chillin' at the Green Dragon.


Les petits moutons!


Un pa (village fortifié) maori.


On ne déconne pas avec la couche d'ozone.


Un petit brunch sans prétentions.


Une autre idée du marketing.



A Wellington, on peut jouer avec les sculptures.


DÉCÈS.


Sur le ferry, y'a du vent.


Et là, t'es jaloux là?




PS : Et demain JE VAIS VOIR LE HOBBIT!

(Laisse tomber le fait que depuis le début de mes vacances je fais des randos dans des parcs nationaux, et que je vais passer le week-end à faire du rafting. LE HOBBIT MA PETITE DAME!)