vendredi 21 mai 2010

Vodka en russe ça se prononce водка

  (Bizarrement les gens sur Gettyimages ils sont jamais déchirés. A la place ils ont l'air de parler d'art contemporain.)


Je me suis dit que j'avais pas raconté assez d'histoires honteuses ici. 

C'est vrai, j'ai déjà dit que j'avais peur des zombies et des poissons, que j'ai appris à nager à l'âge de quinze ans, et que quand j'étais petite je refusais de me laver parce que j'avais peur de me noyer dans l'eau de la douche (ou bien c'est juste à Sarah que je l'ai dit?). 

Du coup je me suis dit que je vous raconterai une histoire d'alcoolisme.

Je vous avais déjà dit que j'avais été vraiment déchirée qu'une fois dans ma vie. Maintenant je vais vous raconter comment ça s'est passé. 

Ma relation avec Professeur Flaxou était toute neuve, et la raison pour laquelle c'est important, c'est qu'autrement je ne serais même pas allée à cette fête. Mais comme mon ex y allait aussi, j'avais super hâte de frotter mon bonheur tout frais dans sa face. Le but étant que j'apparaisse sous un jour génial et qu'il se dise : "Oh mon Dieu, j'avais oublié à quel point Charlotte est radieuse et formidable, ce mec a trop de la chance, j'ai abandonné mon seul espoir de bonheur lorsque je l'ai largué, je vais rentrer dans les ordres et chérir pour le reste de ma vie le souvenir de chaque moment passé avec elle." 

Autant dire que sur ce point-là, ce fut un Epic Fail, et qu'il a juste pensé "Oh putain heureusement que je l'ai plaquée à temps. Pauvre gars qui doit se la coltiner."

(Mais tout ne fut pas perdu, j'ai quand même eu ma petite vengeance en allant lui dire que, quand j'étais à Moscou, j'ai vu le cadavre de Lénine. Comment il était trop jaloux. (Oui, parce que mon ex, il était communiste. Ou il est encore, je sais pas trop, pourtant je l'ai en ami Facebook.) Tu vas me dire, pourquoi j'ai accepté en ami Facebook un mec que j'ai pas vu depuis quatre ans et dont je ne me suis pas approchée depuis la période où il avait sa langue dans ma bouche, eh ben moi je vais te répondre que c'est parce que j'avais l'espoir qu'il voit mon statut "Fiancée" et qu'il se dise "Ça y est, elle est définitivement perdue à mes yeux, moi qui gardait l'espoir secret de prendre sa main dans la mienne une dernière fois, ma vie n'est qu'un gouffre de misère." (Bon c'est pas comme s'il avait une copine depuis genre trois ans et demi, mais laisse-moi rêver.))

Bref.

Comme sus-mentionné, je revenais fraîchement de Russie, et crois-moi que ça a son importance. Parce qu'en Russie, j'ai pas fait que visiter le tombeau de Lénine (encore heureux, parce qu'en trois semaines, ça aurait été monotone) mais j'ai aussi bu de la vodka. C'était le premier jour, on était tranquillou bilou assises dans le parc de l'Institut Pouchkine, et des afghans se sont pointés en nous disant "Hey les filles, on a fait un barbecue et on a trop à bouffer, vous voulez vous joindre à nous?" Du coup on y est allées. Et pendant le reste de la soirée, nos nouveaux potes afghans ont mis un point d'honneur à nous gaver d'agneau grillé jusqu'à ce qu'il nous sorte par les oreilles, et à nous abreuver fort consciencieusement de vodka bon marché. 

(Et encore, moi ça allait, j'ai réussi à renverser la moitié de mon gobelet dans l'herbe, mais je me rappelle de la pauvre Manon, dont le voisin arrêtait pas de vider son verre dans le sien. Au début elle avait demandé un Coca, mais à la fin, son Coca, il avait plus de bulles et il était jaune.)

Et lors de cette occasion, et par un mystère que je ne m'explique toujours pas, la vodka ne m'a rien fait du tout. (Pourtant j'avais bien dû boire au moins huit litres!) Du coup je suis revenue en France, persuadée d'être immunisée. Et ensuite je suis allée à la fête. 

J'ai commencé par boire deux pintes de bière, comme ça, à jeun (autant te dire que le jardin tournait déjà alors qu'il faisait même pas nuit) et ensuite quelqu'un a ouvert la vodka, et je me suis précipitée dans le gouffre:

- Eh t'sais quoi j'en ai bu en Russie et ça m'a trop RIEN FAIT DU TOUT quoi. 

(Après coup on m'a dit qu'il fallait pas mélanger bière et vodka à cause des levures qui fermentent dans ton estomac, mais qu'est-ce que j'en savais moi? Je buvais encore des diabolos à l'époque!)

Le reste de la soirée s'est passé dans un grand flou. Je me souviens avoir désespérément tenté de parler polonais à mon pote Mieszko, je me souviens avoir vivement enjoint Sarah et Professeur Flaxou à s'embrasser devant mes yeux, je me souviens avoir décidé avec une autre fille qu'on partirait en voiture à Mexico, je me souviens de Tom qui essayait de me toucher les nichons avant que Professeur Flaxou ne le chope par le col et ne l'installe à une autre table (où il a essayé de toucher les nichons de la fille qui voulait partir à Mexico avec moi), je me souviens d'un escalier et je sais toujours pas si j'ai réussi à monter ou si je suis tombée. Je me souviens de Professeur Flaxou, la mine contrite, qui me soutenait sous les bras pour que je tienne debout, et les visages flous des gens (qui avaient quand même l'air de se foutre un peu de ma gueule). Je me souviens de la voiture et de Sarah qui faisait "oh là là", et, malheureusement, je me souviens surtout de la suite. 

La suite c'est quand j'ai fait trois pas hors de la voiture et que j'ai vomi sur le trottoir. La honte de ma vie, ai-je pensé à ce moment-là. Si seulement.

Professeur Flaxou m'a ramené chez lui, il m'a allongée sur le lit, et il m'a dit:

- Regarde bien. Je mets un saladier ici. Si tu as encore envie de vomir, n'essaye pas de courir vers les toilettes. On croit toujours qu'on a le temps, mais c'est pas vrai. Si tu dois vomir, tu vomis là. C'est clair? 

J'ai fait oui oui de la tête. Puis j'ai eu envie de vomir, et qu'est-ce que j'ai fait? 

Ben oui!

Aujourd'hui encore, Flo (qui dormait dans la chambre à côté) se fout de ma gueule, parce qu'il a été réveillé par ma voix rauque en train de gémir dans le couloir:
- Oh t'es trop gentil! T'es trop gentil et moi je suis une horrible personne! Tu devrais me larguer! Vas-y largue-moi et arrête de nettoyer! J'te jure je me sentirais mieux si tu me largues.

Finalement il ne m'a pas larguée (même après que j'aie encore vomi dans le lavabo de sa salle de bains) et franchement, à ce moment-là, j'ai contracté une dette éternelle envers lui. Dette que j'ai payée deux semaines plus tard, quand il s'est mis dans le même état que moi. Mais ça, c'est une autre histoire.

Voilà. Je la trouve quand même rigolote, cette histoire de vomi, parce que c'est la seule fois que ça m'est arrivé. Mais là j'ai un peu honte quand même. Alors pour contrer, je vais juste préciser que Sarah, l'année dernière, à la Foire aux Vins, elle a vomi dans une poubelle.

Et maintenant, comme vous êtes des gens sympas, vous allez pas laisser passer cette occasion de me raconter vos histoires à vous.

15 commentaires:

  1. D'abord c'etait pas l'année derniere c'etait y'a deux ans! Et je m'en fous moi ce soir je vais voir penelope!! Aha

    RépondreSupprimer
  2. OH OH OH, si chacun de mes vomis devait être une honte, alors je serais pas sortie de la berge (oui la jeunesse qui boit et qui fume se manifeste ici-bas, bouh bouuuuh). Moi la honte de ma vie c'est peut être quand je suis allée à la fête d'une amie d'une amie avec mon mâle (oui, mon mec quoi, mais ça fait tellement virile, c'est tellement antinomique). On y est resté DEUX heures. En DEUX heures, j'était fine bourrée a la Manzana Jus d'Ananas (j'avais enchainé genre pas mal de verre), plus les trucs que l'on ne cite pas parce que la loi désapprouve (mais seulement ceux qui ressemblent à des cigarettes hein). Du coup je me suis écroulée par terre au bout de une heure et demi. Je te dis pas la galère que ca à été dans le métro quand le mâle (qui avait passé la soirée à me dire : oui mon amour tu bois trop, mais je te laisse boire pour que tu vois ce que ça fait, hin hin hin) m'a ramené chez lui.

    Elle est belle la jeunesse. (mais maintenant je fais attention, je bois toujours autant, mais plus lentement !)$

    L'abus d'alcool est pas gentil pour la santé, faites attention quand même hein.

    RépondreSupprimer
  3. Bah y'a une fois où j'étais tellement saoule que j'ai des trous de mémoire, mais du coup je me souviens plus si j'ai vomi ou pas, rapport aux trous de mémoire.
    Par contre j'ai du tomber parce que j'avais des égratignures le lendemain, mais je m'en souviens plus non plus.

    RépondreSupprimer
  4. Ouh, la pire fois: festival, groupe attendu depuis des mois, mais passant méga tard. On a donc attendu l'heure en buvant ( mauvaise idée quand il faut attendre aussi longtemps).
    Du coup, j'étais tellement morte saoul que je ne me souviens que d'être rentrée dans la salle de concert et d'en être resortie.
    Si ça c'est pas pourri. ( Et apparement j'étais honteuse mais aucun souvenir évidemment)

    RépondreSupprimer
  5. La copine de ton ex, c'est la sœur de la fille que j'avais rencontré dans la cuisine de la cité U à Québec l'an dernier, c'est bien ça ? (le monde est sacrément petit^^)

    Lol, les afghans, j'y avais plus pensé depuis un moment^^

    RépondreSupprimer
  6. J'adore quand tu parles de moi comme ça... ;) Et pour ta gouverne, oui, je suis encore rouge !

    RépondreSupprimer
  7. Roh mon commentaire n'apparaît pas ! Bon ben tu connaîtras jamais ma pire honte alcoolisée (pourtant l'histoire était pas mal ^^)

    RépondreSupprimer
  8. Moi je ne tiens pas l'alcool. Du tout, du tout, du tout. Je commence par avoir chaud, et en toute logique (enfin sur le moment, ça me semble logique) j'enlève mes fringues un par un. Misère.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis rentrée de Londres pour quelques jours et à la soirée de chouette-mes-amis, la première chose que j'ai faite c'est boire trois verres de gin tonic, beaucoup de bière pas bonne et ensuite vomir (mais aux toilettes, et seule) et ensuite roupiller. En demanant pardon à mon copain et en disant à tout le monde que je les aimais :)

    RépondreSupprimer
  10. Jamais vomi à cause de l'alcool, mais a été dans des états pitoyables....

    Et moi aussi j'ai peur des zombies !

    RépondreSupprimer
  11. Alors là, j'avoue que c'est pas mal mais ça vaut pas du tout mon histoire de vodka =P
    J'étais à une fête organisée pour mes 17 ans (soit y'a deux ans mais ça intéresse pas un gus sur dix kilomètres à la ronde alors passons). Je m'étais faite toute belle et tout, mon chéri avait validé ma tenue, c'était la première fois qu'on organisait une fête pour mon anniversaire enfin trop la classe quoi. Donc je m'y rends, hyper guilerette, commence à taper la discut, bois quelques bières sans grand effet, j'ai toujours eu un seuil assez haut de résistance à l'alcool. Du moins c'était ce que je pensais. Là un type a eu la bêtise d'ouvrir une bouteille de vodka. Ni une ni deux, il s'en verse, donc je fais la râleuse du genre "Eh, quelle galanterie, les dames d'abord ça te dit quelque chose ?" et je ne sais comment cette charmante discussion se finit en défi, que j'ai évidemment relevé, autant dire en concours de vodka, que tout le monde connait (mais dont certains se rappellent mieux que les autres). Autant dire qu'après avoir vidé la bouteille à deux on était ronds comme des queues de pelle, là le type en question a eu l'idée brillante d'aller fumer dehors, je le suis - il me semble - avec mes chaussures à talons. Première grande erreur de la soirée. Pas fermées. Deuxième grande erreur. Je vous le donne en mille comme en douze : je me gadine méga violemment, j'entendais tout le monde être offusqué autour mais j'étais tellement faite que je sentais rien du tout du tout. Après un moment où je me souviens de rien on a commencé à vomir partout tous les deux, donc les organisateurs (et pauvres détenteurs de la maison couverte de vomi) nous montent dans la salle de bain, perso j'ai poussé la honte à devoir me faire laver dans la baignoire parce que j'étais couverte de vomi de haut en bas, en blablatant des conneries de saoulographe du genre "je suis désolée, vous êtes teeeellement adoraaaaaables !" etc. Pour finir, une fois que tout le monde avait vomi son dû, ils nous ont mis tous les deux dans une chambre pour qu'on désaoule et dorme un peu. Et là ce qui dût arriver arriva... Encore heureux que je me souvienne pas de tout parce que c'est franchement pathétique.

    (Je vous passe le moment après la soirée où ma mère, qu'on a dû appeler au beau milieu de la nuit en catastrophe pour pas qu'elle vienne me chercher, m'a récupérée au petit matin et où j'ai découvert mon visage. Enfin, ce qui était mon visage. Quasimodo à côté c'est du pipi de chat, en fait c'était plutôt du genre tête de Georges O'Malley après passage sous le bus dans Grey's Anatomy pour ceux qui situent. Visage entièrement tuméfié, lèvres explosées, peau arrachée, enfin la totale. Sans compter les souvenirs atroce de la nuit atroce que je venais de passer, l'odeur de vomi etc. En plus j'ai commis l'erreur de tout raconter à mon copain... -___-" Bon on a quand même encore tenu un an et demi après ça avant que ça explose =P)

    J'en ai d'autres comme ça, à l'occasion =P Eh oui, apparemment les alsaciens et l'alcool ça fait bon (ou pas bon ?) ménage ^^

    RépondreSupprimer
  12. Pour les 17 ans d'une amie, l'année dernière :)
    En fait je suis arrivée sur le coup des 22h alors que la fête avait commencé à 19 ou 20h. Du coup, tous les invités avaient eu le temps de bien commencer la soirée. En arrivant je me suis dit qu'il fallait pas perdre de temps, j'ai dit bonjour et je me suis servi un verre, puis deux, puis oh celui là j'ai jamais gouté, ça a l'air bon ! Puis encore un, puis : "fais moi un veeeeeerre !" "je mets quoi dedans ?" "tout !".
    Alors forcément, à finir tous les fonds de bouteilles, on a fini par boire des trucs immondes mais on s'en fout parce que à ce stade on sent plus vraiment le gout.
    Et j'ai réussi à tenir le coup jusqu'à ce que je sorte fumer, je crois que c'est ce qui a tout déclenché xD
    J'ai fini ma nuit dans les toilettes.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai eu pas mal de cuite mais la plus récente où j'ai eu honte c'était dans un bar. Sortie avec des potes, bar tenu par des potes, clients du bar qui sont des potes, bref comme chez tata Monique ( je n'ai pas de tata Monique mais on s'en fout ). Rachel, toute contente d'être entourée de ses copains, décide de passer aux choses sérieuses. Pas beaucoup d'argent mais une furieuse envie d'être pompette ( et c'est là où le sketch de Florence Foresti prend tout son sens ). "Que diable" me dis-je, "je m'en vais prendre des shooters de vodka caramel, ah ah ah"
    Ah, ah, ah... Je n'avais pas tenu compte du fait que:
    1 c'est de la vodka. Et la vodka et moi c'est pas super
    2 même si ce sont des petites doses, c'est de la vodka
    3 qu'il ne faut jamais, au grand jamais, boire c'est 10 petites doses à la suite.
    Le bar ferme, Rachel finit sa dixième dose, et on part en voiture ramener une amie ( je ne conduis pas, je n'ai d'ailleurs même pas le permis ). On la dépose, mais là, impossible de repartir, Rachel montrant ce qu'elle avait dans le ventre sur le parking. S'en est suivi des gémissements et un magnifique dialogue:
    "- Tu m'en veux!
    - Mais non je ne t'en veux pas.
    -Si tu m'en veux!
    -Non Rachel.
    ( et là on imagine un magnifique regard sensé être dramatique avec tournoiement de cheveux à la L'Oréal )
    -Arrête de mentir! Je sais que tu m'en veux!!"

    Bref, on a réussi à rentrer, j'ai failli m'endormir sur les chiottes et le lendemain, j'étais en pleine forme!

    Une bonne honte dans ma face.

    RépondreSupprimer
  14. demontdeminuit8 juin 2010 à 22:29

    J'ai appris le jour des vacances de fin de seconde que boire de la vodka-caramel puis tirer sur un pet te faisait te vomir dessus comme une merde (mais au moins y'en a pas du tout sur le canapé...)

    RépondreSupprimer
  15. ma pire cuite c'était au choix : quand j'avais 16 ans, sortie en boîte avec des poteaux ; 3 despé tard je commence à me sentir "bizarre" et ni une ni deux, même pas le temps de me lever que burp ! je vomis sur mon ami (mais en évitant soigneusement de tacher ma tenue !). Honte géante !
    ou : à 24 ans et des poussières (c'est à dire y'a 1 mois et demi...) et franchement celle là je pourrais pas te la raconter parce que je m'en souviens pas du tout : énorme trou noir. Tout ce que je sais de cette soirée c'est que j'avais très soif et qu'il faisait chaud, que j'ai voulu faire des frites à 3h du mat' pour éponger le surplus d'alcool et que je me suis réveillée avec des bleus partout à force de me cogner partout (mais ça ça m'arrive même sans alcool lol). Après le reste appartient à la légende :)

    RépondreSupprimer