dimanche 26 avril 2009

muffin man


Lecteurs, lectrices, mes chèrs Internetriotes,

La situation est grave. Je lève le drapeau orange. (Le drapeau orange c'est juste avant le drapeau rouge. Le drapeau rouge c'est si quelqu'un meurt, le drapeau noir c'est si le mort se relève et nous mange)

Et ce n'est pas parce que j'ai un examen lundi et que j'ai pas fini d'écrire les choses à rendre lundi pour l'examen, et qu'à la place je passe mon temps à faire des balades dans Colmar, des siestes à Kaysersberg, et pas du tout des plans détaillés sur l'histoire de la NEP.

Non, la situation est grave, parce que je suis une grosse patate.

(J'aurais pu m'en rendre compte avant, EH BEN NON)

Le printemps, ça pardonne pas. Je déterre mes super tisheurts que j'ai attendu huit mois pour les mettre, je me dis ouah trop bien je vais ENFIN pouvoir montrer mon tatouage à tout le monde, et puis je mets mes tisheurts et je vois quoi ?

Du gras qui dépasse sur les hanches et qu'il y en a tellement que ça soulève le super débardeur tout-le-monde-va-voir-mon-tatouage. Et du coup ça fait le charmant "effet muffin" que connaît toute femme possédant une carte de fidélité Mac Do.
Eh oui, la vérité est là, inscrite au-dessus de mon jean boudin : je ne suis qu'une grosse praline.

Donc je me suis dit ça ne peut plus durer, je ne laisserai pas mon corps se transformer ainsi en muffin géant. J'ai pensé aux soirées pizza chez Jay, à mes tartines de fromage de chèvre et d'huile d'olive, aux Mac Do avec Flavien, aux glaces et aux gaufres place Rapp et à cette énorme barbe à papa d'Europapark, et j'ai pris la seule décision qui s'imposait :

Je suis allée à H&M avec Sarah et j'ai acheté des fringues taille 46. (histoire d'avoir de la marge)

Tous les matins, je regarde mon corps tout entier qui crie à l'abordage, quittez le navire en perdition. Je contemple mes fesses molles débordant de mes culottes Petit Bateau, la désolation qu'est mon ventre flasque, et mes cuisses pleines de cellulites rappelant Verdun par un jour de pluie. Et je me maudis.

Et puis je mets vite des habits dessus et je vais manger des carambars.

Que quelqu'un m'achève maintenant.

5 commentaires:

  1. Bon...heu...sport et régime ma grande. Dis toi qu'un zombie est plus endurant qu'une grosse praline...si si! sur la distance y sont meilleurs!

    RépondreSupprimer
  2. chevelure-exquise26 avril 2009 à 23:08

    Ah ben la je crois que tu lui as donné le meilleur argument pour commencer un regime :)

    RépondreSupprimer
  3. Coucou c'est ta melon nin (et oui je sais pas dire "tu" ...) !

    C'est marrant, j'ai les mêmes problèmes de gras ... serait-ce la saison ?? Et bien évidemment y a plein de repas de famille qui t'empêchent de le faire ton régime et puis y a les examens aussi qui t'empêchent de faire du sport ... on a plus qu'à attendre que ça parte tout seul je crois ;-)

    Bon tout ça pour dire que je suis repassée par ton blog, parce que je voulais mtenir au courant sachant qujte verrai pas avant chaipas quand, et que ça fait du bien (de te lire hein, pas de pas te voir !!! breeef).
    J'ai pas osé lire l'article sur le départ de fla en entier ... trop triiiiiiiste !!!!!!

    Bon allez gros gros gros gros (15lignes plus tard) gros bisous !

    RépondreSupprimer
  4. Ceci est un commentaire qui n'a rien du tout à voir avec cet article de praline.
    Mais c'est toi, tu réclames toujours des commentaires, alors voilà:
    J'ai commencé à lire ton blog il y a euh.... 4 ou 5 ans. J'sais plus.
    Enfin, pas 4 ou 5 ans en continu, hein, j'lis plus vite que ça. Nan. En fait, j't'ai perdu, j't'ai retrouvé. Je t'ai reperdue. Et là je te retrouve ici.
    (je fais un épisode jeracontemavie: je suis en pleine rupture amoureuse et vachement déprimée. Et rolalala. Ton racontage de vie à toi, ça remonte le moral. Tellement que j'ai failli rire devant mon écran.)

    RépondreSupprimer