samedi 9 décembre 2017

Copines comme Peppa Pigs


Et donc comme tu le sais, j'ai une petite nièce.

(En fait, techniquement j'en ai deux, mais la deuxième a tout juste un an, et je calcule pas vraiment les enfants quand ils sont encore au stade larvaire.)

(Pour moi, ils deviennent des personnes dignes d'intérêt au moment où ils peuvent marcher, faire pipi tous seuls, et former des phrases avec un COD.)

(Après, c'est quand même rigolo de voir la petite se mettre de la purée dans les cheveux.)

(Mon cœur n'est pas de pierre.)

Bref, ma nièce Lyson a maintenant cinq ans, et elle a un problème, parce qu'elle est la première de sa génération, et que quand on fait des réunions de famille, elle n'a jamais personne de son âge avec qui jouer.

(Et comme on est une famille co-dépendante assez proche, on fait des réunions de famille deux fois par semaine.)

Et vu qu'elle n'a pas encore l'âge où on peut lui coller un bouquin ou une tablette entre les mains pour avoir la paix, devine qui est devenu la compagne de jeux attitrée de cette enfant?




(Ouais, c'est Bibi.)

Alors, ne te méprends pas comme j'ai pu le faire au début, en pensant que cet honneur était une preuve d'affection: c'est un choix purement par défaut, car, je cite:

- Maman elle joue avec moi que si on est à la maison, et Mamie elle est trop vieille.
- Et ton papa? Ou tonton Fla?
- Ah ben non, hein! Je vais pas jouer avec un GARÇON! N'importe quoi.

(C'est vrai, à quoi je pensais.)

(Faudrait pas oublier qu'on vit en 1805, tout de même.)

Donc Lyson et moi on joue ensemble, et comme c'est rarement chez elle, c'est à 90% du jeu de rôles (ce qui n'est pas pour me déplaire) (j'aurais juste préféré plus de sorciers et de paladins, mais on ne peut pas tout avoir). Je la laisse décider du choix des scénarios parce que je suis une meuf plutôt chill, et comme les enfants ont absolument zéro imagination, on tourne avec trois histoires.

(Sans déconner, je sais pas qui a inventé ce cliché "les enfants et leur imagination débordante", mais c'est DE LA MERDE EN BARRE.)

(Qu'on se le dise: les enfants sont juste des adultes un peu nuls et un peu mignons.)

Et en exclusivité mondiale, je te livre les recettes de ces trois scénarios (des fois que quelqu'un veuille amener les idées à Hollywood, on sait jamais).

Scénario numéro 1: Lyson est une coiffeuse, et je suis la cliente qui vient se faire coiffer.

C'est un jeu pas trop difficile au niveau des répliques ("Je voudrais une coupe et une couleur") (ensuite elle fait toute la conversation elle-même) mais contraignant physiquement, parce que je dois m'accroupir au-dessus de la baignoire (pour qu'elle fasse semblant de me rincer les cheveux), et aussi parce que je me fais pas mal tirer les cheveux (mais il faut souffrir pour être belle avoir l'air de sortir d'un casting pour punks à chien).

Scénario numéro 2: Lyson est un médecin (des fois généraliste, des fois spécialiste) et je suis sa patiente.

C'est mon jeu préféré, parce que niveau participation, c'est plutôt confortable (je suis allongée sur un canapé dans 90% des cas). Le plus dur, dans ce jeu, c'est en fait de ne pas me mettre à faire la sieste (surtout après une raclette) (#héroïsme), mais la plupart du temps, je suis trop occupée à me fendre la poire en entendant les analyses médicales de haute volée de Docteur Lyson.

Et je rigole pas mal avec les conseils qu'elle me prodigue en tant que généraliste:

- Faut pas aller à l'école, vous êtes trop malade. A la place, restez à la maison, et regardez les Kids United.

(Okay, tu me fais une ordonnance pour les Kids ou comment ça se passe?)

Et c'est aussi pas mal quand elle est ORL:

- Vous avez une otite. Je vous donne des antibios, il faut les prendre tous les jours, même s'ils sont pas bons. Après les antibios, vous avez le droit de boire du nectar orange-pêche. Si vous voulez, je vous le mets sur l'ordonnance, comme ça vous oubliez pas.
- Ah oui, ce sera pratique.
- Et vous avez le droit d'aller à la piscine, mais faut pas mettre la tête sous l'eau!
- D'accord.
- Même si Eva elle vous dit que vous faisez un concours de tête sous l'eau! Faut pas!

(Okay, j'essaierai de résister à Eva, ta copine de ta classe de maternelle.)

Mais il faut bien avouer que son meilleur rôle DE LOIN, c'est l'obstétricienne.

- Bonjour madame, alors vous êtes là parce que vous avez un bébé dans le ventre?
- Tout à fait.
- Alors... je vous cache pas que c'est un peu spécial.
- Pourquoi?
- Parce que souvent, c'est des mamans qui viennent accoucher chez nous, pas des tatas. Pour les tatas, c'est différent.



- Alors vous pouvez vous assire, je vais vous faire l'échographie. Vous voulez un garçon ou une fille?
- Heu... on va dire un garçon?
- Eh ben d'accord, je vous mets un garçon.
- Fantastique.
- Vous voulez savoir le prénom?
- Heu... oui?
- Il s'appellera Jonathan.



(C'est dingue, les progrès de la médecine, quand même.)

- Et sinon, dites-moi comment est-ce que le bébé va sortir.
- Ben...
- Non parce que moi je dois savoir s'il va sortir beaucoup, un peu, moyennement... ou, heu, s'il sort pas.
- Ah mais c'est-à-dire que s'il sort pas, on va être un peu embêtées quand même.
- OUI JE SUIS D'ACCORD MAIS CA ARRIVE MADAME!



(On en apprend des choses.)

Scénario numéro 3: Lyson est une maman (personnalité alternative: une maîtresse d'école), et je suis son enfant qui refuse d'obéir.

C'est le jeu qui est le plus souvent interrompu pour cause de gloussements intempestifs (d'un côté comme de l'autre), parce qu'il faut avouer qu'on s'éclate toutes les deux dans nos rôles: moi je peux être la pire gamine de l'univers (avec le package complet "je me roule par terre, je jette des coussins partout et je hurle J'AI PAS SOMMEEEEIIIIL"), et Lyson peut être une maman/instit.... plutôt inquiétante, on va pas se mentir.

C'est-à-dire que si je connaissais pas à la fois sa mère et son institutrice, je me poserais des questions quant à la nature de son éducation (pour pas dire: j'aurais tout de suite appelé les services sociaux), parce que niveau punitions, on est sur du lourd.

Je te donne mon top 3 des meilleures punitions qu'elle a conçu pour moi:

- Maintenant tu dors!
- Mais j'ai pas somme...
- TU ARRÊTES! Ou je t'enferme à clé dans ta chambre! Dans le noir! Sans veilleuse!
- Mais...
- Et t'as pas le droit de manger! Je te laisse là toute une semaine! Sans manger!

(Heu, okay.)

- Tu me racontes une histoire?
- D'accord, mais juste une.
- Non, j'en veux deux.
- TU ARRÊTES! Sinon je... je...
- Tu quoi?
- Je te DONNE UNE CLAQUE AVEC CE LIVRE!
- Heu...
- Et si t'es toujours pas sage, je prends le deuxième livre que tu voulais, ET JE TE CLAQUE LA TETE AVEC LES DEUX LIVRES, BLAM!

(Du calme, Satan.)

Et la préférée de Professeur Flaxou:

- Tu arrêtes de faire des histoires maintenant!
- Mais j'ai pas envie de faire la sie....
- Sinon je te mets dehors!
- Mais il neige...
- Je te mets dehors sans habits!
- Intéressant...
- TONTON FLA, T'ES PAS DANS LE JEU!

(Ouais, tonton Fla, tu nous déconcentre.)

Bref, sur ce, je te laisse, c'est bientôt l'heure du déjeuner et je dois aller préparer mes cheveux pour jouer à la coiffeuse.

(Ce monde m'épuise.)

A bientôt pour des articles beaucoup trop longs sur beaucoup trop de séries!

mercredi 22 novembre 2017

Another day older and deeper in debt


Et donc mon nouveau boulot se passe bien, même si j'ai plus de sous.

En fait, je gagne de la thune (encore heureux), mais au lieu d'avoir un salaire fixe chaque mois, j'ai zéro fric pendant six mois, et ensuite tout plein d'un coup. Puis l'URSSAF passe derrière et j'ai de nouveau plus rien.

(Rappelle-moi pourquoi j'ai choisi la vie d'auto-entrepreneur déjà?)

En gros, c'est moi qui décide quand facturer les gens, mais comme je donne maximum un cours par semaine à chacun de mes élèves (et ça c'est quand tout le monde est motivé et disponible), ça vaut pas trop le coup de les facturer à chaque fin de mois, vu que je passe plus de temps à faire de la paperasse qu'autre chose.

Donc, en général, je fais cours pendant trois mois sans être payée, puis je facture tout d'un coup en fin de trimestre.

Là, j'avoue, je me la pète pendant quelques jours.


Mais ça dure pas trop, puisqu'ensuite l'URSSAF me prend 30% pour entretenir son cul (je suis la meilleure sugar mommy du monde), et bien sûr comme tout le monde j'ai les impôts à la fin de l'année, donc j'ai plutôt intérêt à dépenser les sous de Flaxou en attendant.

(Eh, il a dit "pour le meilleur et pour le pire", hein.)

En plus, j'ai eu quelques frais au début, vu que j'ai dû acheter du matériel de cours et administratif:

- Mais je croyais que tu facturais tes élèves pour le livre?
- Pour leur livre, oui, mais il me faut une copie du manuel scolaire – ça c'est à mes frais.
- Ben voilà, c'est rien! Un manuel scolaire, ça coûte quoi? Dix euros?
- Plutôt cinquante.
- QUOI??

(J'avais pas vu Flaxou aussi choqué depuis qu'il a appris combien coûtait un bon soutien-gorge.)

("Ben, c'est un sous-vêtement, donc...sept, huit euros?")

(Trop chou.)

Et puis, il a aussi fallu acheter des fournitures de bureau que pour une fois dans ma vie je ne pouvais pas chourer au boulot (tu sais qu'en fait ça coûte vachement cher, une perforatrice?).

J'ai aussi dû commander un tampon encreur, parce que:

- Voilà, et pour devenir vacataire chez nous, il vous suffit de nous renvoyer ces documents avec votre signature et votre tampon.
- Mais en fait j'ai pas de tampon.
- Alors pas de contrat.


(Trente balles juste pour faire un tampon avec mon nom et mon SIRET dessus.)

(Donc ce qu'il y avait DÉJÀ écrit sur le contrat!)

(Ce pays, mais sérieusement.)

Mais tout ça, c'est des petites dépenses. Là où j'ai dû piocher sérieusement dans la caisse, c'est quand j'ai signé mes premiers cours en groupes, et que j'ai réalisé que j'avais plein d'idées de cours à faire avec des vidéos... et aucun support vidéo.

(Oui, dans une maison avec cinq écrans de PC, on n'a rien de compact et transportable.)

Et donc, fatalement:

- Fla, tu peux m'aider à choisir un ordinateur portable?
- Un PORTABLE?? Comme une CASU??

(Je reviens, je vais remplir les papiers du divorce.)

J'ai aussi eu une mauvaise surprise une fois le portable acheté:

- Je trouve pas Word, tu peux m'aider?
- Ben, il est pas installé.
- Comment on l'installe?
- Ben, faut payer une licence Office.
- Comment ça, "payer"? Mais j'ai déjà payé pour installer Windows dessus!
- Meuf, comment tu crois que Bill Gates est devenu le mec le plus riche du monde?

C'est incroyable ça. J'achète un PC neuf, et le machin il a même pas la suite Office incluse! Faut que je re-paye 150 balles derrière! C'est le prix du putain de PC! Tout ça pour pouvoir faire des Powerpoint moches!


(Les images sont même pas alignées, trop merci pour ton logiciel à mille boules, je me sens pas karna du tout.)

Et enfin, pour couronner la tartine de mes achats, il y a eu ma dernière grosse dépense: une imprimante.

- Non mais ce que je comprends pas, c'est pourquoi il te faut une imprimante couleur.
- Parce que la majorité de mes copies sont en noir et blanc, mais il me faut des copies couleur de temps en temps, et si je vais faire des impressions en ville ça me coûte la peau du cul.
- Non, mais pourquoi tu peux pas tout faire en noir et blanc, tout simplement?
- Et comment je fais mes cours sur les couleurs, avec une copie en noir et blanc?
- Eh ben.... t'achètes des feutres!

(Ouais, bonne idée pour que mes élèves se sentent à l'aise et pas de retour sur les bancs de l'école :  une séance de coloriage.)

Mais ça y est, j'ai fait toutes mes grosses dépenses, j'ai rigolé au nez de la banquière quand elle m'a appelé pour me demander si je voulais ouvrir un PEL (non, mais je voudrais bien casser un PEL, c'est possible?) et maintenant, je vais enfin pouvoir me calmer et commencer à faire de l'argent au lieu d'en dépenser.

(Et par pure coïncidence, mon essai gratuit Amazon Prime vient de se terminer.)

(J'avais pas du tout acheté deux sacs, neuf livres, un set de tupperwares, une chaise de bureau, un jeu d'essuie-glaces et un calendrier de l'avent.)

(Mais ils te le livrent LE LENDEMAIN!)

(C'est pas ouf?)

Bref, je te laisse, j'ai des épisodes de Parks and Rec à regarder pour en faire des sujets de cours. 

(Ce job est génial.)

vendredi 10 novembre 2017

Thor: Ragnarok, une critique absolument pas objective


Et donc je suis allée voir Thor: Ragnarok (super en retard mais bon faut se taper l'heure de route pour trouver un ciné qui passe des blockbusters en V.O., paye ton snobisme).

Et j'ai super kiffé ma race.

Et ensuite, en parlant à plus ou moins tous les gens qui l'avaient vu, je me suis rendue compte que personne d'autre n'avait kiffé sa race.


(Mais enfin? Mais?)

J'ai notamment entendu pas mal d'arguments comme quoi le film ne collait pas du tout aux deux volets précédents, qu'il était trop dans le second degré et le décalage, et que, du coup, on était sortis de l'histoire, et qu'on ne se souciait plus vraiment du sort des protagonistes.

Arguments qui sont parfaitement justifiés et valables, mais laisse-moi quand même te dire PROUT et t'exposer pourquoi ce film est super cool.

AVERTISSEMENT: la suite de cet article va dévoiler la totalité de l'intrigue du film, donc c'est pas la peine de venir à la fin faire "bububu t'as tout spoilé, je savais pas qu'Asgard était détruit, ce film est à jamais ruiné à mes yeux par la faute de ce dévoilement trop précoce". VA CHOUINER TA VIE AILLEURS C'EST PAS MON PROBLÈME.

Qu'on se le dise: j'ai aucune pitié pour ces gens qui sont de la police du spoiler. C'est juste des putains de pète-couilles et ils m'insupportent.

"Ah nan dis rien, ça va tout gâcher si je sais une seule miette du scénario!" Mais merde à la fin, y'a pas que l'intrigue dans la vie, gros! Tu vas aussi râler chez les libraires quand tu lis accidentellement un quatrième de couverture, ou comment ça se passe?

Non parce que sinon, tu vas t'amuser:


(Et BLAM)

Donc, comme le titre de l'article te l'a indiqué, je ne suis absolument pas objective quand il s'agit d'exposer mes sentiments envers ce film, et ce pour deux raisons:

1. C'est un film de Taika Waititi, un de mes réalisateurs préférés, et j'attends chacun de ses films au moins autant que j'attends toujours The Winds of Winter. (SIX ANS, GEORGE R.R.! SIX ANS!)

2. Je commence à en avoir un peu ras le bol des films de super-héros (comme tout le monde, en fait) mais, bien qu'ils soient loin d'être les meilleurs, j'ai toujours eu un petit faible pour les films "Thor". Ceci principalement pour les raisons suivantes:

- Chris Hemsworth
- De vagues références à la mythologie nordique (il m'en faut pas beaucoup)
- CHRIS HEMSWORTH 💕


 (Ah oui ben j'avais prévenu que j'étais pas objective, hein.)

D'ailleurs, ce film a pas mal renforcé ma fangirlitude, vu qu'on lui coupe ENFIN les cheveux PUTAIN MERCI J'EN POUVAIS PLUS DE CETTE COUPE DE HIPSTER.

Mais bon, du coup, avec les cheveux courts, plus la peinture de guerre, plus la nouvelle armure spéciale "bonjour, mettez-moi deux biceps merci", je peux te dire que j'avais du mal à me tenir.

- Han mais ces MUSCLES!
- Cha, tu me fous la honte.
- J'me ferais un sandwich avec.
- Cha, putain!

Ajoute à ça que j'ai toujours eu un faible pour les mecs balafrés (mon amour d'enfance = Albator), donc forcément, vers la fin du film, il faisait CHAUD dans la salle – ou, comme le résume cette conversation avec Sarah:


(Je suis sûre que t'es trop content d'être venu ici pour lire de la critique ciné de qualité.)

Bon allez, promis, j'arrête les dissertations sur le physique de Chris Hemsworth (et crois-moi, je pourrais encore en faire des pages) (j'ai même pas parlé de la scène torse nu) (BREF) et on va parler du film, juré.

Pourquoi j'ai kiffé ma race en voyant ce film, et pourquoi il m'a plu beaucoup plus que les précédents volets de "Thor", et même plus que franchement n'importe quel autre Marvel?

D'abord, c'est son humour qui m'a conquise (encore plus que Chris Hemsworth torse nu). Taika Waititi est un maître de la comédie (cf. l'hilarant documenteur "What We Do In The Shadows", et le très drôle et pourtant adorable "Hunt for the Wilderpeople") et nous sert une vanne à la minute, et elles sont franchement super cool.

Mention spéciale au personnage de Korg, dont chaque réplique me faisait mourir de dire parce que rien que son accent était magique.


(Ah ouais ben fallait le voir en V.O., les paysans.) 

Alors, certes, certaines blagues sont prévisibles, deux-trois tombent à plat (Thor qui se fait constamment taser: c'est marrant la première fois, pas les mille fois d'après) (en plus il contrôle la foudre, pourquoi il est sensible à l'électricité?), et l'on pourrait arguer qu'il y a tellement de blagues que ça en devient presque indigeste.... mais c'est pas moi qui vais arguer ça, parce que je trouve que cette esthétique légère, kitsch et auto-parodiée colle super bien à l'univers Marvel.

(Et ça colle beaucoup mieux que le premier Thor, qui était SUPER LENT et encombré d'exposition, et "Thor: the Dark World" qui se prenait BEAUCOUP TROP au sérieux.)

(Sérieux, c'est un mec avec une grande cape rouge et un marteau magique, nous fais pas Batman!)

Et je pense que ça valait le coup que quelques blagues tombent à plat, rien que pour le caméo de Docteur Strange (qui était à lui seul meilleur que tout le film "Docteur Strange") et surtout pour cette scène où Loki, déguisé en Odin, regarde une pièce de théâtre en son honneur, avec Luke Hemsworth qui joue Thor (DU GÉNIE) et Matt Damon qui joue Loki (MAIS LOL).

(On est d'accord qu'on a tous vu Matt Damon, j'ai pas rêvé?)

Ensuite, j'ai entendu pas mal de gens se plaindre du traitement de Thor, qui se fait pulvériser (littéralement et symboliquement) pendant tout le film, et que du coup ça colle pas avec les films d'avant.

Et là j'ai envie de dire MAIS HEUREUSEMENT!

Parce que c'est pas que les films d'avant étaient chiants comme la pluie, mais bon voilà quoi, si c'est pour voir un super-héros avec des super-pouvoirs super-rétamer des super-méchants pendant deux heures, je peux aussi bien aller voir littéralement n'importe lequel des cinq millions de films Marvel et DC qui sont sortis ces dix dernières années.

(Sans déconner, j'en ai ma claque.)

Là, la grosse baston bourrée d'effets spéciaux et vide de tout enjeu dramatique ne prend QUE vingt minutes du film. C'est pas idéal, mais c'est déjà un bon début.

(Prends-en de la graine, Man of Steel.)

La majorité de Thor: Ragnarok est en fait passée à déconstruire le personnage de Thor: il perd son marteau (tu vas me dire: comme dans le premier film, mais nan, il le perd pour de bon, genre y'en a plus, il est détruit), il perd ses pouvoirs (temporairement, certes, mais quand même), il perd son père, il perd sa maison, il perd son œil, il perd SA PUTAIN DE PLANÈTE je sais pas ce qu'il te faut de plus.

En fin de compte, je trouve ça rafraîchissant de voir Thor galérer autant dans ce film: ça rend le personnage plus attachant, et la bataille finale plus cool.

(Même si je suis quand même pleine de tristesse de voir qu'ils ont donné Fenrir à Hela.)

(C'est le fils de Loki, quand même!)

(Et d'ailleurs, tant qu'on y est, ça m'a fait un peu mal au cul de voir Odin mourir comme une victime en mode "Ha j'suis fatigué les enfants, bon hop tchao" alors qu'il est censé mourir dans la gloire et les flammes en se battant contre Fenrir – ce qui est autrement plus classe quand on est dieu de la guerre.)

Mais bon, on n'est pas ici pour pinailler sur la mythologie – à la place, je propose de pinailler sur des analyses symboliques.

Hela, la méchante du film, a un look super cool, mais à part ça reste très bateau en terme de méchant unidimensionnel Marvel – elle existe clairement juste pour avoir quelqu'un à tuer à la fin du film.


(Il ne manque à cette scène qu'un MOUAH HA HA.)

Mais tout de même, j'ai noté une partie intéressante lors d'un de ses trèèèès nombreux monologues (faut bien s'occuper pendant que Thor, Loki et Hulk sont en train de squatter tout le fun avec Jeff Goldblum sur la planète Tron).

En gros, elle dit qu'elle est vénère parce qu'elle était la chouchou d'Odin pendant leur période "mort et désolation", mais qu'une fois la conquête des neuf royaumes terminée, Odin a eu des scrupules et l'a bien vite bannie pour camoufler plus facilement son passé barbare, en mode "pif paf on repeint les fresques sanglantes avec des p'tites fleurs et des traités de paix, ha ha nan mais le passé c'est du passé hein, on va pas s'éterniser dessus, bon qui veut une chopine d'hydromel?"

Et là, tu vas peut-être dire que je pousse l'analyse trop loin, mais ça, selon moi, c'est clairement une pique envers le post-colonialisme (chose que Taika Waititi connaît bien, il est Néo-Zélandais et en partie Maori).


("Quoi? Ah non tout est joli par ici, on a repeint par-dessus les cadavres empilés partout, ça faisait désordre.")

Dans la même veine, beaucoup de spécialistes des peuples autochtones qui réfléchissent beaucoup trop ont vu l'histoire de la Valkyrie comme une représentation du colonialisme: une guerrière autochtone vaincue par une puissance extérieure, séparée de sa culture et de son pays, qui finit par trouver la rédemption en se reconnectant à ses racines.


Et de quelle couleur est son vaisseau? Rouge, noir et or – les couleurs du drapeau aborigène australien! COMME PAR HASARD!


(Bon, okay, c'est probablement un hasard.)

(De toute façon y'a des couleurs partout dans ce film, on se croirait au Planète Discopolis pendant la soirée 80's.)

Après, ne me fais pas dire ce que j'ai pas dit: c'est un film que j'ai kiffé, mais il est loin d'être parfait, notamment au niveau du scénario qui prend beaucoup trop les spectateurs par la main – j'en veux pour preuve les flashbacks de Thor quand il parle avec son père mort et qu'ils se disent en somme:

- Han, si seulement j'avais mon marteau!
- Nan mais mec t'es le dieu de la foudre, tu peux juste envoyer des éclairs partout.
- Eh mais c'est vrai ça! 


(PIIII - KAAA - CHUUUUU!)

Et non seulement c'est un peu con, mais ils nous font le coup DEUX FOIS dans le film – je peux encore accepter qu'il ait oublié le premier coup, mais la fois d'après, quand même, ça devrait être imprimé!

(3615 "les mots exacts que je répète à mes élèves quand ils me disent encore "He have a dog" au cinquième cours".)

(Has! HAS! C'est pourtant vachement moins compliqué que le français!)

Bref bref Brejnev, laisse-moi conclure cette analyse qui part dans tous les sens:

Est-ce que "Thor: Ragnarok" est le film de l'année? Clairement pas.

Est-ce que "Thor: Ragnarok" est le meilleur film des studios Marvel? Je pense que oui.

(En même temps, c'est pas trop demander non plus.)

(T'as vu Age of Ultron? On s'est fait chier comme dans la saison 2 de Walking Dead, on est d'accord?)

(Indice: si j'ai pas de scrupules à me lever pour aller pisser pendant la grosse scène de bataille finale, c'est que ton film est plat.)

(Je suis revenue dans le salon, Fla m'a dit "Quicksilver est mort", j'ai dit "Qui?". Ça te donne une idée de mon implication émotionnelle dans ce film.)

(Et ça vient de la meuf qui a pleuré devant la BANDE-ANNONCE de "Logan".

(Le Professeur X avait l'air si triste!)

Et toi, qu'est-ce que tu as pensé de ce film? (Oui, je pars du principe que tu l'as vu, sinon tu serais pas resté(e) lire tout cet article). Est-ce que tu l'as trouvé réussi, ou qu'il tombait à plat, ou que c'était pas assez sérieux? Est-ce que tu es allé(e) au cinéma juste pour voir Chris Hemsworth sur un écran géant et que du coup c'est la déception totale que j'aie pas intégré de photos de Thor torse nu dans cet article? 

(Allez, tiens frangine, je suis pas chienne.)

Des bisous!

vendredi 3 novembre 2017

La perle du mois!


(Illustration : le chat beau mais débile de Sarah)

(Promis ça aura du sens en lisant le reste de l'article.)

Bon, les enfants, je vous le dis tout de go: en septembre, on a fait de la merde.

Tout le monde s'est remis à bosser, tout le monde avait fait une overdose de vie sociale pendant l'été (paye tes amis geeks) et du coup, je me suis retrouvée le 1er octobre avec NEUF perles pour tout le mois. LA TE-HON, MON GARS.

Du coup, comme y'en avait quand même des marrantes dans le tas, j'ai groupé septembre et octobre, et on remonte un peu la pente.

Mais t'inquiète pas, on commence à se les peler en Alsace (l'autre matin j'ai dû GRATTER MON PARE-BRISE) (j'avais oublié que c'était un truc qui arrivait) et du coup tu sais ce que ça annonce pour la suite de la perle du mois: UN MOIS DE SOIRÉES RACLETTE MA COUILLE.

(Et de soirées fondue.)

(On n'est pas racistes du fromage.)

Bref bref Brejnev, je te laisse avec cette petite édition automnale - n'hésite pas à voter pour tes préférées!

(Ou, comme on disait en 2006: LÂCHE TES COMMMMZZZ lol xptdr)


On commence avec une petite compilation "en octobre c'était la fête à Sarah":

1) "Y'a cette chanson qui passe à la radio où la nana chante "I've got no roots", et j'ai entendu "I've got no boobs". Du coup maintenant dès que je l'entends je pense à Sarah." Jay

2) "Mes yeux ils sont restés petits, ils ont jamais grandi. Comme les seins de Sarah." Gaëlle


3) - De toute façon t'as un nez siamois. (Flo)

- Siamois? (Sarah)
- Ouais. Parce que c'est comme si t'avais deux nez, fusionnés par le milieu. (Flo)


Et on continue avec des perles en vrac:

4) "Moi j'ai aucune idée des mesures. Flo il pourrait me dire que sa bite fait 20 cm, je le croirais." Sarah

5) "Mon chat d'avant, il lui manquait que la parole. Alors que celui-là, il lui manque....tout." Sarah (NDLR: on pourrait penser que c'est méchant mais son chat est vraiment débile en fait.)

6) "J'aime bien Tropico parce que tu contrôles la vie des gens. Aussi des fois j'appelle des habitants "Mariah Carey" et je les tue." Sarah (la croisade continue)

7) "Flo il est tellement poilu qu'il s'essore les jambes avant de sortir de la douche." Sarah


8) "Moi un jour à Motus j'ai trouvé le mot "étagère". C'était le plus beau jour de ma vie." Sarah


9) "Moi je trouve ça bizarre que vos parents ils vous pétaient pas dessus." Sarah


10) "A la radio y'a une chanson qui dit "J'écoute du Miles Davis" et moi j'entends toujours "Je coupe du maïs" " Flo



11) "Elle arrache, cette sauce piquante... je vais mettre un rouleau de PQ au frigo ce soir, en prévision." Fla

12) "Quand j'étais petite, j'étais souple. Je m'en souviens parce que je me rongeais les ongles des pieds." moi


13) - Moi je poserais bien mon cul. (Flo)
- T'es assis. (Fla)

15) - Je connais une fille qui s'appelle Cannelle. (Lucie)

- Tu veux dire... comme les chiens? (Sarah)

16) - On retrouve le concept des Limbes dans "L'Enfer" de Dante. (Lucie)

- Ah oui! Comme dans "Hercule" quand il va chercher Mégara! (Sarah)

17) - J'aime bien ce nom, Stanislas. (moi)
- Moi je trouve qu'on dirait un nom de marque de matelas. (Sarah)

18) - Il paraît que c'est vachement bon pour la santé de manger sans sucre. (Flo)

- Mais est-ce qu'on a envie de vivre dans un monde sans sucre? (moi)
- Moi je préfère encore couper le gras. Je peux vivre sans lardons, mais pas sans sucre. (Sarah)
- ...
- Et pis soyons honnêtes, je peux pas vivre sans lardons. (Sarah)

19) - Un jour, Flo a démonté une porte vitrée pour venir me taper. (Fla)

- Moi un jour mon frère il s'est mis des fraises dans le slip! (Jay)

20) - En fait on s'est bien trouvés: toi t'es chiant, et moi je suis pète-couilles. (Sarah)

- Oui enfin on n'est pas du même niveau. Moi je suis niveau 1. Moi je suis cage-éclair, et toi t'es fatal-foudre! (Flo)

21) - Moi quand je m'endors, je pète. (Sarah)
- Comment tu sais? (Fla)
- Ça me réveille. (Sarah)


Et je termine sur une petite perle hors concours, parce qu'elle est pas rigolote mais qu'elle nous démontre, une fois de plus, que Professeur Flaxou sait parler aux femmes:

*contexte : au ramassage de châtaignes*
- Fla, regarde! J'ai trouvé la plus belle!
- Moi aussi, et elle tient une châtaigne en main. 


(Bien ouèj)

mercredi 25 octobre 2017

Un travail bien fait


Et donc maintenant je suis prof d'anglais.

J'ai commencé en douceur (traduction: je bossais 5 heures par semaine), et maintenant que les choses se mettent doucement en place et que le bouche-à-oreille commence à fonctionner, j'ai enfin de quoi remplir mes journées.

(Bon après, je bosse quand même qu'un mi-temps, hein.)

(Je suis pas encore étouffée sous le poids des devoirs à corriger, faut se le dire.)

Mais ça me plaît bien comme ça, vu que je mets quand même beaucoup de temps à préparer mes cours - genre il me faut une heure de préparation pour un cours de deux heures, en gros.

(Cours que ma mère prépare en dix minutes, temps d'infusion du thé compris.)

(Mais c'est normal, vu qu'elle a 1. vingt-cinq ans d'expérience et 2. toute une bibliothèque de données dans laquelle piocher.)

Moi, forcément, comme je débute, je dois me demander plein de choses quand je prépare mes cours  – du genre:

- Quelles activités fun et/ou jeux pourrais-je trouver sur Internet pour s’entraîner sur cet élément de grammaire hyper chiant?

- Quelles activités fun et/ou jeux pourrais-je trouver sur Internet qui ne soient PAS destinées à des enfants en bas âge?

- Est-ce que j'ai assez de matériel pour une heure et demie?

- Est-ce que ce n'est pas TROP de matériel pour une heure et demie?

- Est-ce que ce cours ne va pas un peu trop vite?

- Est-ce que ce cours ne va pas un peu trop lentement?

- Est-ce que c'est trop de devoirs?

- Est-ce que c'est trop peu de devoirs?

- Et si mon élève se rend compte que mon accent est à chier?

- Et si mon élève me pose une question et que je ne sais pas la réponse?

- Et si mon élève me demande pourquoi on dit "I wish I were" et pas "I wish I was" et que je suis obligée de lui dire qu'en fait je sais pas?

- Et si mon élève veut savoir comment on dit "aiglefin", ou "mélèze", ou "cabestan", ou "cétacé" et bordel en fait je connais AUCUN MOT c'est affolant

- Et si mon élève perd lentement pied sans oser me le dire, pour finalement annuler ses cours avec moi parce qu'il en peut plus de ma tête et je suis la pire prof de l'univers et personne ne va jamais vouloir prendre des cours avec moi oh putain oh putain


Mais sinon, à part mon syndrome de l'imposteur, ça se passe super bien.

Mes élèves sont trop choupis, ils me disent tous qu'ils sont contents de leurs cours, même ma mère s'inquiète:

- Dis donc, c'était sympa de me remplacer pour le cours du lundi soir, mais faudrait voir à te calmer un peu, hein.
- Comment ça?
- Toute la soirée, j'ai eu des remarques! "Charlotte nous a appris tellement de choses" "Charlotte nous a imprimé des fiches de vocabulaire" "Charlotte a fait un Powerpoint juste pour nous". Ça suffit maintenant!

(Ben oui maman, mais c'était ton idée de fonder une dynastie de profs d'anglais.)

(Y'a une raison pour laquelle tout le monde préfère Pline Le Jeune à Pline l'Ancien.)

Pour mon premier cours en groupe, j'ai fait quatre heures à thème "La Nouvelle-Zélande, vous saurez tout" (à la demande générale, hein, je précise). Mais j'étais tellement stressée en préparant mes notes que Flaxou m'entendait dialoguer toute seule:

- Et là, je mentionne le traité de Waitangi – mais seulement brièvement, c'est trop compliqué d'entrer dans les détails. QUOIQUE! C'est important quand même, si on veut comprendre les inégalités fondamentales qui affectent les interactions entre Maori et Pakeha jusqu'à ce jour. Oui mais non en fait ça va pas les intéresser ça. Ils voudront juste savoir des trucs pas prise de tête, comme ce qu'on mange à Noël et où sont les plus belles plages. Pas faux, pas faux – mieux vaut rester simple pour le premier cours. Bien vu!
- Et sinon ça va comment, Sméagol?
- Quoi?


(J'apprécie cette référence, mais pas cette blague.)

Au final, j'avais tellement peur de les barber que j'ai décidé de les soudoyer pour qu'ils me pardonnent en avance.

- Tu fais quoi?
- Je pèle les carottes pour le snack que je vais emmener en cours ce soir.
- C'est beaucoup de carottes pour toi toute seule.
- Mais non, c'est pour tout le groupe! Je leur prépare un snack typique néo-zélandais – avec des crudités, du Kiwi dip, du hoummous, et du three-layer dip que j'ai préparé moi-même!
- Cha... tu sais que c'est toi la prof, maintenant?
- Et alors?
- Et alors t'as plus besoin d'être une lèche-cul.

OUI BEN PARDON MAIS LES HABITUDES ONT LA VIE DURE MONSIEUR.

(Ça fait vingt-cinq ans que je lèche des culs, c'est pas maintenant que je vais m'arrêter.)

Donc au final je m'amuse bien – principalement parce que j'ai compris que je pouvais caser toutes mes passions dans mes cours et les utiliser comme des excuses pour apprendre l'anglais à mes élèves. 

Je partage des extraits de mes livres préférés, je donne des recommandations pour les films que mes élèves peuvent regarder dans leur temps libre, je fais tourner les chaînes Youtube australiennes, je leur fais traduire des paroles de chansons de Led Zeppelin, et puis bien sûr y'a les séries.

Du coup, quand je donne des devoirs, c'est pour faire regarder des épisodes de F.R.I.E.N.D.S:


(Les mauvaises langues diront que j'ai conçu des exercices entiers juste pour pouvoir trouver plus de gens qui sont d'accord avec moi que Ross avait 100% tort dans cette histoire.)

(Ces mauvaises langues ont absolument raison.)

Pour mes cours plus avancés, je laisse tomber les sitcom à la How I Met Your Mother et autres Last Man on Earth, et j'en profite pour partager des séries un peu plus de niche – mais avec toujours comme mot d'ordre LE FUN :



(On rigole, mais on peut apprendre plein de vocabulaire avec The Man in the High Castle!)

Et puis bien sûr, il y a ma source d'inspiration intarissable, que j'associe avec beaucoup trop d'enthousiasme à tous les outils graphiques gratuits que l'Internet a à offrir:


(Je ne peux décemment pas faire cours sans enseigner au monde l'expression "cool bananas".)