dimanche 17 septembre 2017

Just get ready for work, work, work, work, work


Et donc quand je suis revenue en France j'en ai profité pour changer de carrière.

Faut savoir qu'à l'époque où je me travaillais le ciboulot pour savoir s'il valait mieux rester en Nouvelle-Zélande ou rentrer en Europe, j'ai aussi traversé une mini-crise existentielle (parce que pourquoi pas) (si déjà).

J'ai donc passé quelques mois en mode "qui suis-je, où vais-je, quel est le sens de la vie sur terre" (ah ben oui mais quand je dis que c'était existentiel, c'est pas une image).

J'ai même lu Sartre pour avoir des réponses, mais ça m'a pas aidé des masses (vu que l'existentialisme c'est en somme "Tu es entièrement libre, Dieu et le destin n'existent pas, fais ta vie petit oiseau fragile") (trop merci JPS ça m'avance super), puis je me suis dit que de toute façon j'avais pas besoin de philosophes pour me dire quoi faire de ma vie vu qu'ils se contredisaient tous en permanence, alors hein, si c'est pour se tromper je peux aussi bien penser pour moi-même.

Du coup j'ai réfléchi au truc qui me posait le plus problème, et c'était mon travail.

Je m'en suis rendue compte le jour où mon manager m'a fait mon évaluation de six mois et m'a dit:

- En somme, on est super contents de t'avoir avec nous, tu fais du très bon boulot! D'ailleurs, je voudrais commencer à te former pour que tu me remplaces d'ici l'année prochaine.

Moi j'ai fait:


Mais en vrai, je pensais:


Parce que j'ai tout de suite pensé: laisse tomber comme je veux trop pas devenir manager marketing, plutôt crever merci bien.

Déjà, je me voyais pas "manager" de quoi que ce soit. Je déteste la confrontation, je déteste donner des ordres, et je veux que tout le monde ce soit mes amis tout le temps et si y'a une seule personne qui m'aime pas je vais mourir.

En gros, voilà ce que ça donnerait avec moi à la tête d'une équipe:

- Okay tout le monde, alors c'est parti pour l'organisation de cet événement! Machin, tu peux te charger des invitations?
- Oui, il te les faut pour quand?
- Quand tu veux! Enfin quand c'est possible, hein, quand tu peux quoi, te stresse pas surtout, je ne veux que ton bonheur. Oui, Machine?
- Je peux rentrer plus tôt aujourd'hui? 
- Bien sûr! En fait, tu sais quoi? Tout le monde rentre tôt!
- ...
- Et en fait, vous savez quoi? Vous inquiétez pas pour cet événement, je m'en occupe. Vous fatiguez pas. Continuez à m'aimer surtout, c'est ça votre job. Okay, super boulot d'équipe! Qui veut un cookie?

Tu comprends pourquoi l'idée ne me paraissait pas super duper.

Mais, au-delà de cet aspect, je ne me voyais pas faire carrière dans le marketing non plus:

- Et pourquoi pas?
- Parce que c'est malhonnête, le marketing, Fla! C'est un boulot qui a été créé de toutes pièces pour servir la société de consommation: faire engraisser les patrons en faisant croire aux masses qu'ils ont besoin de choses inutiles.
- Et t'avais pas compris ça quand t'as fait des études de marketing?


("Gné gnavais gna compris gna quand t'as fait des gnétudes de gnarketing")

En fait, c'est plus compliqué que ça: moi, à la base, j'avais fait des études de comm, parce que j'adorais ça. Mais il a fallu que j'entre dans le monde du travail pour comprendre que tous les boulots dans la comm dans les PME englobent aussi forcément le marketing.

(Et, dans le cas de la Nouvelle-Zélande, englobent aussi la vente, le service après-vente, le commerce en ligne, la pub et le design.)

(Paye ton pays avec douze diplômés.)

- Mais alors il te suffit d'aller travailler pour une grande entreprise, qui a suffisamment de budget pour se payer un département QUE pour la communication!

M'ont alors soufflé quelques âmes bien intentionnées.

Ce qui malheureusement ne résolvait pas mon problème, puisque j'ai été élevée par des communistes rappelons-le, et que donc grande entreprise = entreprise qui a beaucoup d'argent = entreprise qui a des actionnaires = DÉMON DU GRAND CAPITAL.

(Mais plus sérieusement, les entreprises qui ont les moyens de payer des départements entiers à faire que du travail sur leur image.... ben c'est qu'elles ont un problème d'image quelque part.)

(c.f. H&M et leurs enfants esclaves, Nestlé et leur main-mise sur l'eau potable, ou Coca-Cola et leurs millions de procès sur leur impact environnemental, le contenu de leurs produits, ou encore l'expérimentation animale.)

- Mais qu'à cela ne tienne, il reste toujours la communication publique! Pourquoi ne pas aller travailler pour des institutions européennes ou régionales, ou des ONG?

M'ont soufflé d'autres gens bien intentionnés (= ma mère).

Et là, j'ai deux réponses:

1. Les ONG, je préfère les aider en leur donnant de la thune ou en faisant du travail bénévole, mais j'ai pas envie que les dons des gens servent uniquement à promouvoir l'ONG et qu'on ne reverse qu'une petite partie à la cause en soi (n'est-ce pas Greenpeace?)

2. La comm publique, j'ai déjà donné et c'est cool, mais je ne me vois pas bosser des années dans un environnement aussi rigide, parce que déjà au bout de mon stage de 6 mois j'en pouvais plus de la lenteur, du manque de réactivité et surtout de la MONTAGNE DE BUREAUCRATIE qu'engendrait chaque ébauche de plan.


(Ma tête quand j'entendais "bonne idée, organisons une réunion avec le comité pour en discuter!")

Et bon là, à ce stade de l'histoire, t'es un peu en train de te dire "Bon Charlotte tu nous fais chier là, on te propose des solutions et c'est toujours non, à un moment donné tu vas juste devoir arrêter la comm en fait!"

Et en fait ouais, j'en suis venue à la même conclusion.

Du coup, j'ai réfléchi à tous mes boulots passés, et celui qui m'avait plu le plus, c'était le semestre que j'avais passé à donner des cours d'anglais à la fac de Mulhouse.

Ça et mon job d'été à la bibliothèque de Kaysersberg, où j'étais littéralement payée pour passer ma journée au milieu des bouquins et les mettre tous dans l'ordre alphabétique.

(Et couvrir tous les nouveaux livres, ce qui veut dire DOPAGE A L'ODEUR DE LIVRE NEUF.)

(Bref, le paradis.)

Puis je me suis vite fait renseignée sur le concours de bibliothécaire, et j'ai vu qu'en 2016:

- 3000 personnes se sont présentées au concours
- 68 personnes ont été reçues


Mais en fait même ces gens se font entuber, puisque cette année-là il n'y avait que 24 postes disponibles sur toute la France (dont 6 à Paris).

Du coup je me suis dit que OUAIS BON NAN MOYEN EN FAIT HEIN.

Et finalement, après des années à faire de mon mieux pour éviter de devenir ma mère, je me suis enregistrée en tant qu'auto-entrepreneur pour devenir Formatrice en langues.

EXACTEMENT.

COMME.

MA.

MÈRE.


(Mais de toute façon c'était foutu.)

(Je commence déjà à laisser des messages de huit minutes sur les répondeurs des gens.)

(Autant aller jusqu'au bout.)

Bref, ça m'a pris pas mal de temps et beaucoup de paperasse (et crois-moi c'est que le début) mais je suis super contente parce que j'ai commencé quelques cours et mes élèves sont formidables et merveilleux et j'ai plein d'idées pour leur apprendre des trucs cools.

Donc en somme c'est super et je suis trop contente de ma reconversion.

(C'est juste dommage que je sois passée par une école de relations internationales super chère pour me rendre compte que je voulais faire un truc que j'aurais pu faire avec une Licence LLCE, mais des fois la vie te joue des p'tits coups de pute.)

(Et puis c'est bon, j'inviterai mes parents au resto une fois.)

(On va dire que ça compensera les milliers d'Euros.)

Sur ce, je te laisse (j'ai des cours à préparer) et je te dis à bientôt pour parler immobilier et Wall Street English.

A plus dans le bus!

vendredi 1 septembre 2017

La perle du mois!


(L'animal spirituel de Sarah, probablement)


AVERTISSEMENT: les perles suivantes ont été prononcées à la Foire aux Vins, où on s'était tous rendus à pied et où, comme tu peux l'imaginer, il y avait pas mal de vin. Toute citation incompréhensible est directement imputable au volume d'alcool consommé (= PLEIN).

1) "Je suis le Djeezeuss de la connerie" Sarah

2) "Je ne me berce pas d'illusions, j'ai conscience de mon rectum" Margot

3) "Toi de toute façon t'es dégueulasse, t'as même pas de zizi" Flo

4) "J'ai déjà envie de chier et on est même pas demain" Sarah

5) "Je suis pas assez saoûle. Pour me faire prendre par un inconnu, oui, mais pour ça, non." Margot

6) "De toute façon tes cils ils sont tellement épais, on dirait un parasol." Hélène

7) - Elles sont où les jumelles? (Laura)
- Perdues. A jamais. Comme un ski dans la poudreuse. (moi)

8) - J'ai giclé sur Sarah! (Culcul)
- T'es pas le premier, tu seras pas le dernier. (Flo) 

9) - Je vais t'écrire de la main gauche! (Eva)
- Mais là c'est ta main droite en fait. (Hélène)


Et je te donne juste comme ça le meilleur lancement d'histoire que j'ai jamais entendu de ma vie (merci Flo):

10) "Une fois, j'étais à la fête du pâté en croûte, à Hettenschlag..."

(Je sais pas pourquoi ça me fait tant rigoler, mais juré j'en rigole encore.)


On continue avec des perles sobres (mais marrantes quand même):

11) "En ce moment je porte une culotte Batman et laisse-moi te dire que je me sens fabuleuse." moi

12) "Ma famille, c'est comme les Kennedy, mais en pauvres." moi

13) "Kit Harington, toute ma vie je lui fais l'amour! Je lui dis: Kitty kitty kitty! Dans mon lit!" Sarah

14) "La pilule c'est le Gandalf de ton utérus." Sarah

15) "Comment je fais pour péter si on m'envoie en rayon?" Sarah

16) "En gros, j'ai envie de pisser et sodomiser" Sarah

17) "J'avais les Chipster dans une main et le portable dans l'autre, et j'ai choisi de sauver les Chipster." Sarah

18) "Ryan Gosling, il veut voir ma culotte, je lui montre! Il veut pas la voir... je lui montre quand même!" Sarah

19) "Dire des blagues nulles et pleurer: c'est génial notre amitié." Sarah

20) "Bouge de ce siège, c'est la place de mon chat." Sarah

21) "J'aimerais que Cha me regarde un jour comme elle regarde la salade de patates." Fla

22) "On n'est pas obligés de dire "croquer dans une crotte", on pourrait dire aussi "mâcher un étron"." (Flo et la sémantique)

23) - Tu l'as pas vue depuis deux semaines et la première chose que tu lui dis c'est que c'est une vieille cougar? (Sarah)
- Non! c'était la troisième, quatrième chose. (Thomas)

24) - Flo quand il est bourré il est hyper chiant. (Thomas)
- Ouais ben la pomme est pas tombée loin du frère. (moi)

25) - J'ai peur des cheveux morts. (Sarah)
- T'as qu'à les cramer. (Fla)
- J'ai aussi peur du feu. (Sarah)

26) - Je préfère avoir la diarrhée que vomir. (moi)
- Moi aussi, comme ça au moins quand je chie je peux jouer à Candy Crush. (Sarah)

27) - Fla il se moque de moi parce que je pleure devant des bande-annonces de films. (moi)
- Steuplaît meuf, moi je pleure devant Nouveau Look pour une Nouvelle Vie. (Sarah)

28) - Moi je mets de la cannelle partout: sur les pommes, sur les poires, sur les quetsches, sur les mirabelles... (moi)
- *chuchote* sur le pénis de Fla...(Sarah)

(Je précise qu'on était à un repas de famille et qu'on était assises UN CENTIMÈTRE à côté de la grand-mère de Fla.)
(Sarah = sauvage)


Et puis je te fais une petite compilation spéciale "on dirait pas comme ça mais en fait on s'aime":

29) - Les courges ça se conserve bien. (moi)
- C'est pour ça que j'en ai épousé une. (Fla)

30) - Moi je fais le commandant. (Jihem)
- Moi je fais le responsable scientifique. Et toi, Cha? (Fla)
- Moi je fais ce qu'on me donne. (moi)
- Ben, la vaisselle, du coup. (Janek)

31) - Je te rends ton double de clefs, je veux pas que tu croies que je vais venir te cambrioler. (moi)
- De toute façon tu vas voler quoi chez moi? Tu rentres même pas dans mes slips. (Sarah)

32) - Eh coucou! Coucou poilue! (Sarah, au chat)
- C'est ce que Flo te dit quand il rentre le soir. (Gaëlle)

33) - J'étais contente parce que c'était la première grotte que je visitais. Si ça se trouve c'était nul, mais j'ai pas de point de référence. (Sarah)
- C'est ce que je me dis quand je fais l'amour avec Fla. (moi)


Je vais briser toute cette moquerie avec une petite perle mignonne et pleine d'amour:

34) - Je vais mettre ça sur la to-do list. (moi)
- Tu peux ajouter tes joues, aussi. (Fla)
- ...?
- C'est dans la "tout doux" list. (Fla)


(Smooth)

Et puis on va finir sur une perle ABSOLUMENT SAUVAGE, ci-mer ma petite nièce:

35) - On dit des cheveux bouclés, ou des cheveux raides. Moi par exemple, j'ai les cheveux....
- Sales.


(Cette meuf a QUATRE ANS ET DEMI.)

BON VOTE A TOUTES ET TOUS!

mercredi 23 août 2017

SPOILER ALERT


Mes pensées sur la saison 7 de Game of Thrones pour le moment:

1. Brienne et Tormund = clairement mon plus grand ship de toute la série, et je serai hyper frustrée de la vie s'ils ne finissent pas ensemble. Et c'est pas SEULEMENT pour les sublimes expressions de drague de Tormund.


(Tellement magique)

C'est aussi parce que je pense franchement qu'ils seraient parfaits l'un pour l'autre, et pas seulement parce qu'ils sont tous les deux grands et forts et qu'ils feraient des enfants géants qui domineraient le monde. 

Mais aussi parce qu'à bien y réfléchir (et CROIS-MOI j'y ai réfléchi) (j'ai beaucoup de temps libre okay?), Tormund est le premier gars que Brienne rencontre et qui la trouve sincèrement belle comme elle est. (Rappelle-toi, y'a deux saisons Jaime était en mode "Oui c'est clair elle est hideuse, mais sous son apparence monstrueuse elle a un cœur d'or" et c'était genre le plus beau compliment qu'on lui ait jamais fait, miskine).

Alors voilà, Brienne a enduré les moqueries et la persécution toute sa vie sans jamais faillir dans sa résolution de rester qui elle est, je pense que c'est la moindre des choses qu'elle finisse avec quelqu'un qui l'aime pour ce qu'elle est et non pas malgré ça, et si y'a une meuf dans cette série qui mérite qu'on la traite comme une PUTAIN DE REINE c'est bien Brienne of Motherfucking Tarth.

(BOUGEZ-VOUS LE CUL LES SCÉNARISTES.)



2. Mon second ship de la saison, c'est évidemment Jonerys, et comme tout le monde j'étais toute chose à la fin du dernier épisode où ils se sont TENUS LA MAIN WOUUUH ON PROGRESSE!


(A ce rythme-là, on aura peut-être ENFIN le bisou pour la finale!)

Et pour ceux qui font "Eeeeh mais ils sont de la même famille c'est dégueulasse comment tu peux vouloir qu'ils finissent ensemble?", voici ma réponse en trois points:

1) Leur relation est littéralement prophétisée dans le titre du bouquin (A Song of ICE and FIRE, allô quoi) alors je vois pas bien ce que tu peux faire pour empêcher que ça se passe.

2) Oui okay Daenerys est techniquement la tante de Jon, mais eux-mêmes ne sont pas au courant, et comment est-ce qu'ils pourraient se douter qu'ils ont des gènes en commun étant donné qu'ils viennent de se rencontrer et que leurs familles sont a priori tout ce qu'il y a de plus éloigné? Donc si inceste il y a, c'est purement technique, et donc moins dégueulasse que, par exemple, Cersei et Jaime, qui ont grandi ensemble et ont été élevés comme frère et sœur depuis le début.

3) "Bah oui mais leurs enfants seront quand même pas bien finis",oui mais non puisque Daenerys est stérile à cause de la malédiction de la maegi (du moins c'est ce qui est avancé dans le livre pour le moment), donc tout est bien qui finit bien, va niquer ton neveu Dany tu as ma bénédiction.


3. A chaque saison depuis la saison 1, j'attends la mort de Cersei.


(MAIS TA GUEULE)


4. A chaque saison depuis la saison 1, j'attends la mort de Littlefinger encore plus que celle de Cersei. 


Bougez-vous le cul les scénaristes, vol. II.



5. Les soeurs Stark, ça devient n'importe quoi.
Sansa toute seule = je la kiffe.
Arya toute seule = je la kiffe.
Sansa et Arya ensemble = j'ai envie de les taper.
C'est quoi ces disputes d'école primaire qui ressortent, à base de "j'aimais papa plus que toi"? Mais MEUFS vous avez tellement mûri ces dernières saisons, ressaisissez-vous bon dieu! C'est pas comme ça qu'on vous a élevées!


(Mais OSEF putain, faites-vous un bisou et allez tuer Littlefinger!)


6. Bran, c'est cool que tu sois revenu et que tu sois la Corneille à Trois Yeux là, mais y'a pas moyen que tu dises UN des MILLIERS de trucs utiles que tu connais aux gens, plutôt que de terrifier ta sœur en lui disant que tu l'as vue le soir où elle s'est fait marier de force et violer horriblement?


T'aurais pas pu plutôt lui dire, AU HASARD, "Littlefinger est en train de conspirer pour monter Arya contre toi", "Ah oui au fait c'est à cause de Littlefinger que notre père est mort", "Jon est en fait le fils de tata Lyanna et Rhaegar Targaryen"?

Le pire, LE PIRE, c'est qu'il envoie un corbeau à Jon pour l'avertir des White Walkers! Est-ce que ça aurait été tellement difficile de rajouter "P.S. Tu es un Targaryen et l'héritier légitime du Trône de fer, bisous"?

Apprends à partager, Bran, okay? Merci.

(Et arrête de glander tout seul sous ton arbre, tu n'es pas un Elfe sylvain et en plus on t'a bricolé une chaise roulante c'est pas pour des prunes.)


7. Globalement, cette saison est vachement cool niveau action, mais paradoxalement je la trouve moins intéressante que les saisons précédentes, alors que ça devrait être le point culminant de ma vie.

(Oui, je t'ai dit que j'avais du temps libre, hein.)

J'ai l'impression tenace que l'intrigue est super rushée cette saison (c.f. les personnages qui se déplacent en vitesse-lumière de tous les côtés), ce qui n'a aucun sens parce que les scénaristes ont du temps devant eux, puisqu'ils sont plus ou moins affranchis des bouquins, et accessoirement aux commandes de la série la plus rentable de tous les temps (et une série dont les fans ne sont pas prêts de décrocher). Donc pourquoi? 

Pourquoi nous coller des scènes de bataille à peine ébauchées (la prise de Casterly Rock), carrément éclipsées (la prise de Highgarden) ou SUPER MOCHES (la bataille sur l'eau des Greyjoy – vous avez des millions de dollars de budget, on ne devrait pas VOIR LE FOND VERT) quand on a déjà bien assez de morceaux de bravoure dans cette saison? (L'attaque de la caravane Lannister était super, le combat au-delà d'Eastwatch aussi.)

Et je sais que je vais me contredire parce que je suis la première à chouiner que la relation entre Jon et Daenerys n'avance pas assez vite, mais dans la scène sur le bateau, quand Jon a dit "Dany", je me suis dit : woh woh woh, d'où est-ce que ça sort cette familiarité? On les a vus à l'écran se parler quatre fois! 


(Bah oui mec, vous avez pas élevé les cochons ensemble!)

Pareil, pourquoi Daenerys choisit d'aller sauver Jon à Eastwatch? Ils n'ont pas eu le temps de forger une relation suffisamment importante pour justifier ce choix complètement inconscient.

Et oui, okay, c'est possible qu'ils aient tissé une relation plus profonde hors caméra et qu'on nous ait juste pas montré leurs longs dîners aux chandelles, mais merde quoi! Dans les saisons d'avant, on nous les aurait montrés! (Et je veux les voir! Je veux voir l'étincelle dans leurs yeux alors qu'ils tombent éperdument amoureux l'un de l'autre! DONNEZ-MOI MA ROMANCE HARLEQUIN MERDE.)



8. Jon Snow, je t'aime, mais t'es tombé dans un lac gelé en portant ouat'mille tonnes de fourrure, y'a aucun monde dans lequel tu refais surface, déso pas déso.



(NOPE)

(Cela dit, si Jaime Lannister arrive à sombrer à dix mètres de fond alors qu'il était sur la berge d'un lac, puis arrive à nager jusqu'à l'autre bout du lac sous l'eau, en armure lourde, alors bon.)




Voilà, désolée pour l’épanchement, mais il fallait que ça sorte, et je peux pas en parler à tout le monde parce qu'on dirait que le monde entier est fan de Game of Thrones, mais pas assez pour regarder les épisodes à temps, apparemment. ("Ha nan dis rien j'en suis qu'à la saison 6!" mais BOUGE-TOI LE CUL BONHOMME J'AI DES THÉORIES A PARTAGER).

(Heureusement, il reste Sarah.)

(On peut pleurer ensemble sur l'avancement de "The Winds of Winter".)

A bientôt pour de vrais articles! 

vendredi 18 août 2017

Vis ma vie chez mamie


Et donc depuis que je suis rentrée en France j'habite chez ma mamie.

En fait, j'habite pas exactement chez elle, mais à côté de chez elle – sauf qu'en fait c'est aussi techniquement chez elle.

Disons que c'est pas le truc le plus simple du monde à expliquer si t'es jamais venu chez moi:

- En fait, à côté de chez ma mamie, y'a un appartement vide – avant c'était mon oncle qui habitait là, et maintenant ma mamie a décidé de le transformer en gîte touristique.
- Et elle habite à côté?
- Oui, sauf qu'en fait c'est dans la même maison. Donc on partage l'entrée, le garage et la buanderie, et après c'est deux appartements séparés.
- Ah oui, donc ça a rien à voir avec ton père, au final? Fla m'a dit que vous viviez chez ton père.
- Non, mon père c'est à côté.



Okay, je sens que ça va être compliqué, donc laisse-moi t'expliquer ça depuis le début:

Un jour ma mamie a eu deux fils, et c'étaient les merveilles de sa vie.

(Et une fille qui maintenant fait la gueule à toute la famille, on sait pas trop pourquoi.)

Et ses deux fils (mon papa et mon tonton) aimaient tellement leur maman, et rechignaient tellement à la laisser toute seule (mon grand-père est mort quand j'étais pas encore née) qu'une fois installés avec leur boulot et leur conjointe respective, ils ont décidé de rester pas loin.

(Pas loin = littéralement à un mètre de là.)

Donc mon tonton a aménagé un appartement séparé dans la maison familiale, et mon papa a construit sa propre maison (de ses blanches mains) sur le terrain vague qui était derrière.

Ce qui te donne ce schéma explicatif de toute beauté:



Ce qui veut dire que j'ai grandi avec mes cousins et mes grands-parents comme voisins (je dis "grands-parents" parce qu'entre-temps, ma mamie s'est trouvé un papy, qui a emménagé avec elle quand j'avais un an, donc ma sœur, mes cousins et moi on l'a connu toute notre vie et en gros c'est notre papy adoptif.)

(Et en plus c'est carrément le meilleur papy du monde, il fait du jardinage, il est au Club Vosgien, il répare des choses dans son établi, il nourrit les oiseaux et IL PORTE DES SABOTS.)

(Je sais pas ce qu'il te faut de plus.)

Bref bref, du coup mamie nous avait dit que si jamais on voulait rentrer en France, on pouvait loger dans le gîte aussi longtemps qu'on le voulait – ce qui a grandement pesé dans la balance quand le choix de revenir a été fait, on va pas se mentir.

(Parce que ouais, squatter le canapé des potes et les chambres d'amis des parents, c'est cool une semaine, mais on finit vite par se marcher dessus.)

Du coup, là, on a un appartement entier rien qu'à nous, avec chambre, salon, salle de bains et cuisine (toute équipée bien sûr, c'est chez ma mamie après tout) donc autant te dire qu'on est comme des rois.

Je me sentais d'ailleurs pas super à l'aise à l'idée de ne pas payer de loyer du tout (ma mamie refuse catégoriquement toute tentative de paiement), jusqu'à ce que j'apprenne ce qu'advenait du loyer en temps normal:

- Quand même papa, je me sens mal... en période estivale, le gîte ferait un carton. Et si mamie a besoin de l'argent? Je veux pas la mettre sur la paille.
- Ha! Mais tu sais pas où il va, l'argent du gîte?
- Ben non.
- C'est vos chèques de Noël! Tout l'argent qu'elle fait en un an passe là-dedans.

Du coup, en fait, c'est mes cousins que je mets sur la paille, alors ça va, j'ai moins de scrupules.



(Et ma sœur m'a déjà dit "Ça valait tous les chèques du monde pour t'avoir de nouveau à la maison".)

(Love sur ma sœur 💕.)

Nous voilà donc installés à Kaysersberg (KB pour les intimes) en attendant qu'on trouve tous les deux du boulot et qu'on puisse se payer un appart. 

Au début, j'avais peur que Flaxou se sente un peu cerné, à vivre encerclé par ma famille, mais mon père est la personne la moins invasive du monde (des fois on le voit pas pendant des semaines alors qu'il habite à deux mètres) et ma mamie, après trente ans de cohabitation avec trois belles-filles successives (ma mère, ma belle-mère, et ma tante), a appris à tenir ses distances.

Concrètement, ça veut dire que si on la croise dans le couloir ou le jardin, la conversation sera polie et brève, et que c'est pas vraiment le genre à venir sonner à la porte toutes les deux heures. En fait – et c'est là toute la magie de cette cohabitation – les seules fois où elle vient nous voir spontanément, c'est pour nous offrir à manger.
(On a pris quatre kilos chacun en deux mois, ça te donne une idée.)

Et autant te dire que la bouffe diététique, c'est pas vraiment le genre de la maison:

- J'ai fait du poisson avec une nouvelle sauce, dites-moi ce que vous en pensez.
- C'est super bon, mamie!
- C'est bon, hein? Et c'est pas gras, tu sais, il n'y a pas de crème du tout!
- Ah bon?
- Oui, je l'ai juste montée au beurre. Cent cinquante grammes de beurre, c'est tout!

(AH BON BEN CA VA ALORS.)

Après, si tu penses que Flaxou et moi on est trop gâtés, c'est parce que tu ne connais pas l'échelle de mamie – en fait, ça va crescendo avec le nombre de générations qui la sépare de ses descendants. Donc elle gâte un peu ses enfants, beaucoup ses petits-enfants, et BEAUCOUP BEAUCOUP TROP ses arrière-petits-enfants.

J'en veux pour preuve la discussion qu'elle a eu avec ma nièce quand elle est venue manger la semaine dernière:

- Allez, à table, mamie a fait du poulet farci!

- Oh? Mais moi je voulais du poisson!




(Mais moi je voudrais une TARTE DANS TA DJEULE SALE PETITE POURRIE.)

Parce que, oui, ma soeur vient manger chez mamie une fois par semaine avec les petites, et mamie fait à chaque fois du poisson parce que c'est le plat préféré de ma nièce Lyson – et pas du poisson du supermarché, ah nan, du poisson du CHALUTIER steuplaît.

Petit flash-back de mise en contexte pour expliquer pourquoi c'est important que le poisson vienne du Chalutier de Bennwihr-Gare:

- Elle est bonne la lotte, hein?
- Délicieuse, mamie!
- Tu sais que j'ai failli pas en prendre, parce qu'au Chalutier ils avaient pas la lotte en magasin. Mais je leur ai demandé et ils en avaient derrière, juste pas beaucoup. C'est quand j'ai vu le prix que j'ai compris pourquoi: 68€ le kilo!
- QUOI?
- Ah, oui c'est sûr que c'est cher, mais tu as la qualité!

(Mais J’ESPÈRE BIEN que tu as la qualité!)

(C'est un peu la moindre des choses d'avoir la qualité!)

(Je suis limite déçue que ce soit pas du poisson passé à la feuille d'or, ou quelque chose.)

Bref, retour à notre enfant ingrat, et ma mamie, mortifiée, de s'excuser:

- Oh je suis désolée mon chaton, je sais que tu aimes le poisson, mais le Chalutier était fermé, j'ai pas pu en avoir aujourd'hui.

(Oui hein, pardon de te servir QUE du poulet de Bresse farci aux morilles.)

(Le supplice!)

Et Lyson de rétorquer, calme comme tout:

- Non mais c'est pas grave, mamie. On reviendra manger samedi comme ça tu pourras me faire du poisson.



(Non mais stop.)

Et le pire, le pire, c'est qu'elle est vraiment revenu manger samedi! 

Parce que pendant une semaine, elle aurait été privée de poisson, rends-toi compte, c'était intolérable.

C'est pas possible d'être aussi pourrie, j'te jure.

(Se plaint la meuf qui loge dans un appartement gratos, meublé, équipé, et qui se fait régulièrement livrer des tomates du jardin et de la confiture de mûres sauvages.)

(Oui mais moi c'est différent, okay?)

(En plus, les mûres de culture, c'est franchement pas possible.)

(C'est tout aqueux là, beh.)

Sur ce, je te laisse, je vais cueillir des mirabelles avec mon papy pour que mamie puisse nous faire une tarte.

(Cette vie m'épuise.)

A bientôt pour vingt kilos en plus de nouvelles aventures!

mardi 1 août 2017

La perle du mois!


Ah là là les amis, qu'est-ce que ça fait du bien d'être rentrée à la maison.

J'en veux pour preuve mon carnet à perles, qui totalise pas moins de DOUZE PAGES rien que pour juillet.

(Sachant que j'ai 20 pages avant ça qui contiennent à elles seules les années 2013 à 2016.)

(Voilà voilà.)

(Les gens en Nouvelle-Zélande sont vachement moins rigolos.)

Voilà donc la première cuvée du renouveau de cette belle tradition, et crois-moi, elle est belle.

Fais-toi plaiz', rigole bien (si t'as le même humour que moi tu vas rigoler beaucoup) et n'oublie pas de voter pour tes préférées.

On se retrouve bientôt pour des articles en mode 3615 ma vie (je sais que ça t'avait manqué) et bien sûr pour la perle du mois d'août.

(Ce sera le mois de la Foire aux vins, autant dire qu'il va y avoir du GRATINÉ.)


On commence par le traditionnel florilège de Sarah:

1) "Tes oreilles on dirait un mollard." Sarah (à Fla)

2) "Dites-moi ce que vous parlez de moi!!!!" Sarah (bourrée)

3) "Au canoë y'avait plein de canards. C'était cool, j'avais hyper envie de les manger." Sarah (gastronome)

4) "Moi je suis pas faite pour une vie post-apocalyptique. Déjà si tu me dis que je vais plus m'habiller que en jeans et en rangers le reste de ma vie... je préfère me suicider tout de suite!" Sarah (fashion victime for life)

5) "On vivrait heureuses, toi et moi. Dans l'odeur de pisse, mais heureuses." Sarah (nous imaginant vieilles dames aux chats)

6) "All I want for Christmas c'est que quelqu'un tue Mariah Carey." Sarah (toujours en croisade)

7) "Moi j'fais des vannes racistes, c'est les meilleures vannes" Michel Leeb Sarah

8) "Aller voir un prêtre pour des conseils conjugaux, c'est comme demander à un aveugle de choisir ton papier peint" Fla

9) "Elise elle aime beaucoup l'eau. Elle aime aussi beaucoup faire ce qu'on veut pas qu'elle fasse...genre se noyer" Lucie

10) "Tu sais qu'après l'affaire Bertrand Cantat, ils ont dû changer le nom du groupe....ils voulaient Super Trempe mais c'était déjà pris." Jay

11) "J'ai des mains tellement petites, je devrais faire doublure mains dans le porno... Pour l'échelle" moi

12) "En parlant de bukkake, Simone Veil est morte." Flo

13) "Moi je bois pas pour oublier....je bois pour supporter" Fla

14) "Quand j'ai rien dans la vie, j'ai mon zizi." Flo 


Et puis les travaux de groupe:

15) - J'ai pas aimé la fin de The O.A. (Coralie)
- Mais si! C'était magnifique, avec la choré... (Sarah)
- Ah ouais, ils avaient bien l'air con ouais. (Coralie)

16) - Derrière la synagogue y'avait le cabinet de mon psy. (moi)
- Ton psynagogue! (Fla)

17) - J'en ai marre d'être ignoré! (Thomas)
- C'est pas ta faute. C'est juste que tout ce que tu dis, on s'en fout. (Flo)

18) - Il est temps que tu me baises les pieds. (Sarah)
- Heureusement que t'as fini cette phrase. (Thomas)

19) - Ryan Gosling il a un oeil plus haut que l'autre. (moi)
- Mais c'est ça qui le rend charmant! (Sarah)
- Ah! Mais c'est pour ça que tu m'aimes! (Flo)
- ....
- J'ai les oreilles pas alignées!

20) - Si j'avais pas rencontré Fla, je vivrais seule avec douze chats. (moi)
- On vivrait probablement ensemble avec six chats chacune. (Sarah)

21) - J'aime bien les trucs moches. (Fla)
- Regarde Charlotte. (Sarah)

22) - Je suis mal assis, j'ai un poteau entre les jambes. (Fla)
- Prétentieux. (Seb)

23) - Moi quand j'étais petite je croyais pas au Père Noël. (Coralie)
- Mais en fait t'étais rabat-joie dès la naissance, ou comment ça se passait? (Sarah)

24) - Sarah au début c'était pas mon genre. (Flo)
- Cha c'est carrément mon genre...elle est d'accord. (Fla)

25) - T'es un fantôme avec une bite? (Sarah)
- Ouais. Je suis le ghostmiché. (Thomas)

26) - Thomas faut qu'il arrête la branlette, il devient sourd. (Sarah)
- QUOI? (Fla)

27) - Fla et Flo, pour deux frères, vous vous ressemblez pas du tout. (Coralie)
- Y'en a un qui a l'air bourré, et un qui est beau. (Sarah)

28) - Tu peux faire le bruit du cheval? (Thomas)
- Pourquoi? (Sarah)
- Parce que ça va bien avec tes dents. (Flo)

29) - A mon avis ça passe pas de mettre des blagues sexistes sur un affichage du ministère. (moi)
- Sauf si c'est le Ministère Amer! (Fla)
(3615 blague de vieux)

30) - J'ai rien dit de raciste ce soir t'as vu! Et pourtant on est dans l'antre...
- Chut!
- ...de la ping-pongie. (Sarah) (qui d'autre?)

31) - Les bulles de chewing-gum, c'est sympa jusqu'à ce que tu aies une barbe. (Flo)
- Bah Cha devrait arrêter alors. (Fla)

32) - Moi personne m'entend mâcher! (Sarah)
- Oui mais on t'entend beaucoup quand même. (Flo)

33) - Ça sent quoi? Ça sent le... (Thomas)
- CUL! (Sarah)

34) - Tu ressembles à Pocahontas. (Gaëlle)
- Plutôt Portugahontas. (Thomas)

35) - Moi j'aime pas les enfants, mais eux m'aiment bien. (Coralie)
- Peut-être que tu leur rappelle une sorcière de Disney. (Sarah)

36) - Cette mayo est trop difficile à faire sortir. (Fla)
- Ouais, elle est bonne mais elle est hyper chiante. (Sarah)
- Comme ma femme. (Fla)

37) - C'est marqué "skinny" sur la boîte, c'est bien que ça doit faire maigrir. (moi)
- Moi y'a marqué "skinny" sur mes jeans, et je rentre quand même pas dedans. (Sarah)


BON VOTE!